Rubriques




Se connecter à

Un récif artificiel baptisé "Albert Falco", second du commandant Cousteau, immergé par le prince Albert II à Monaco

Avec cette installation immergée à 18 mètres de profondeur dans la réserve du Larvotto, la Principauté a voulu honorer le premier océanaute et le fidèle second du Commandant Cousteau.

Thibaut Parat Publié le 28/10/2021 à 22:20, mis à jour le 28/10/2021 à 21:57
Le prince Albert II a plongé pour inauguré le récif artificiel se trouvant à 18 mètres de profondeur. Photo Michaël Alési/Dir Com et Greg Lecoeur/DEEU

On le surnommait "le Dieu de l’eau" ou encore "l’homme poisson". Dans la mémoire collective, et pour tous les amoureux de l’immensité bleue, Albert Falco reste le premier océanaute au monde et le fidèle second du Commandant Cousteau.

Près d’une décennie après sa disparition et la dispersion de ses cendres au large de la calanque phocéenne de Sormiou, la Principauté a honoré la mémoire de ce personnage dont les explorations ont permis de lever une partie du voile sur le monde du silence.

Pas en baptisant une rue ou une place à son nom. Il fuyait bien volontiers la terre ferme. Mais en utilisant son patronyme pour un récif artificiel, immergé à dix-huit mètres de profondeur et inauguré ce mercredi par le prince Albert II.

 
Le prince Albert-II dévoile une plaque avec l’apnéiste Pierre Frolla et Maryvonne Falco, veuve d’Albert Falco, Photo Michaël Alési/Dir Com et Greg Lecoeur/DEEU.

Un récif… imprimé en 3D

Le souverain et l’apnéiste Pierre Frolla, à qui le Palais princier a confié la mission sur une idée de Rémy Boisset (ancien membre de La Calypso et ami d’Albert Falco., ndlr), ont enfilé la tenue de plongeur pour découvrir l’installation, nichée au cœur de la réserve du Larvotto, en contrebas des herbiers de Posidonie, à deux pas de l’école bleue. Comme un symbole.

"À partir du croquis de Pierre Frolla, on a utilisé la technique d’impression 3D pour créer un récif artificiel pesant plus de douze tonnes. Sept modules ont ensuite été assemblés entre eux", explique Raphaël Simonet, chef de la division "patrimoine naturel" à la Direction de l’Environnement, partenaire du projet.

Le béton, matériau de confection utilisé, se veut inerte pour l’environnement. "Sa rugosité et la complexité de son design permettent de favoriser la colonisation des espèces marines à l’intérieur. Les cavités sont de formes et de tailles différentes pour que viennent se loger des céphalopodes, des crustacés, des poissons, notamment serpentiformes comme les murènes ou les congres. Il y a même une petite grotte d’un mètre de haut", poursuit-il.

Les plongées scientifiques effectuées par la Direction de l’Environnement permettront d’assurer un suivi dans le temps et de jauger le potentiel de colonisation.

Le récif artificiel est niché au cœur de la réserve du Larvotto, en contrebas des herbiers de Posidonie, à deux pas de l’École bleue. Photo Michaël Alési/Dir Com et Greg Lecoeur/DEEU.

"Un transmetteur de passion"

Aux côtés de Maryvonne Falco, la veuve d’Albert Falco avec qui il a dévoilé une plaque, le souverain a salué un "passeur, un transmetteur de passion". "Toute sa vie, il a fait rêver des générations de plongeurs suscitant chez eux une vocation profondément ancrée. À l’heure où la communauté internationale prend conscience de l’importance que jouent les océans dans l’équilibre de la planète, ce sont les milliers de jeunes héritiers d’Albert Falco qui apportent les indispensables témoignages", a-t-il confié.

Après avoir conté quelques anecdotes sur son défunt mari et La Calypso à Monaco, Maryvonne Falco a achevé son discours sur ces quelques mots, forts de sens. "Si vous voulez rencontrer Bébert, vous le trouverez à l’intersection des quatre points cardinaux: Monaco, Lucciana (Ville corse jumelée à Monaco et ville de résidence de Maryvonne Falco depuis huit années, ndlr), la mer et l’éternité."

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.