“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un rallye 100% électrique a fait route jusqu'en Italie

Mis à jour le 10/04/2018 à 05:07 Publié le 10/04/2018 à 05:06

Un rallye 100% électrique a fait route jusqu'en Italie

Hier, le 4e « Riviera electric challenge » est parti de Cagnes et a fait escale, pour la première fois, à Menton et Dolceacqua. L'arrivée des équipages est prévue cet après-midi au Salon Ever de Monaco

Le « Riviera electric challenge » prend un virage… international ! Pour la 4e édition, le rallye automobile - 100 % électrique et ludique - réunit depuis hier et jusqu'à aujourd'hui - trois pays : la France, la Principauté et… l'Italie.

Un grand coup d'accélérateur.

« Les années précédentes, nous avions des étapes dans l'arrière-pays niçois avec une arrivée à Monaco, précise Alain Gaggero, l'adjoint au maire de Cagnes-sur-Mer à l'initiative de la manifestation. Cette année, les mairies de Dolceacqua et de Gênes nous ont sollicités pour participer au challenge. C'était l'occasion pour nous d'élargir la zone géographique de la manifestation. »

« Favoriser les mobilités douces »

Hier matin, une trentaine de bolides silencieux a pris le départ à Cagnes-sur-Mer pour rouler vers Saint-Laurent-du-Var, Nice, Beaulieu-sur-Mer, Monaco… Puis Menton. Vers midi, le cortège électrique - qui compte deux participants mentonnais (lire par ailleurs) - a fait une escale au Bastion.

L'occasion de déjeuner dans le cadre épuré et lumineux du musée Jean-Cocteau. Et de consacrer quelques minutes d'attention aux élus enthousiasmés par cet événement. « Menton est ravi de pouvoir prolonger ce challenge », s'est réjoui, le maire de Menton, Jean-Claude Guibal. En aparté, l'édile a rappelé sa volonté de « favoriser les mobilités douces » sur sa commune, notamment, par l'installation « plus régulière » de prises électriques en ville et « la promotion du vélo électrique ». Il souligne que la transition énergétique devra s'opérer progressivement. Et d'imaginer : « Peut-être qu'un jour le centre-ville de Menton deviendra piéton avec des parkings en périphérie. »

Consommer le moins possible

Puis Georges Marsan, maire de Monaco a souligné que cette quatrième édition représente un formidable « exemple de synergie » entre les trois pays. Côté italien, le maire de Dolceacqua, Fulvio Gazzola, a rappelé l'importance de promouvoir les transports doux « encore peu développés en Italie. »

Kia, Peugeot, Toyota, Tesla, BMW, Nissan, Smart… Pas de bruit de moteur vrombissant au moment de quitter le Bastion pour reprendre la route. Juste des coups de klaxons énergiques que les équipes se renvoient. Hier en début d'après-midi, le cortège s'est ensuite dirigé vers Dolceacqua pour y passer la nuit. « Là-bas, une vingtaine de bornes permettront de recharger les batteries des voitures électriques, à tour de rôle », précise Alain Gaggero. Aujourd'hui, les équipages vont rallier Dolceacqua à Monaco. Soit 76 kilomètres. Ils devront consommer le moins possible mais en un temps maximum de 1 h 15.

Les voitures sont attendues ensuite dans l'après-midi au Salon Ever de Monaco.

Une journée bien remplie et… pleine d'énergie !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct