“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un programme pragmatique et concret contre de la politique spectacle

Mis à jour le 07/02/2018 à 05:21 Publié le 07/02/2018 à 05:21
Stéphane Valeri et quelques colistiers, hier matin, au QG de campagne.

Stéphane Valeri et quelques colistiers, hier matin, au QG de campagne. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un programme pragmatique et concret contre de la politique spectacle

Primo!

Primo! additionnait hier les connexions en direct et les « replay »… Au total, presque 24 heures après le lancement du débat qui a opposé Stéphane Valeri à Jean-Louis Grinda, le site de Priorité Monaco Primo! totalisait 1 314 vues à 18 heures. Ajoutées aux 1 042 vues du site d'Union monégasque, le succès n'est pas uniquement un ressenti mais bel et bien une réalité. Alors, bien sûr, le leader est satisfait : « Je ne peux donc que regretter l'absence de la tête de liste Horizon Monaco qui a refusé le face-à-face, qui est la forme la plus démocratique pour débattre. J'ai apprécié cet échange qui a préservé un respect mutuel même si nous avons Jean-Louis Grinda et moi-même des divergences profondes. » Des divergences de « style » comme a lancé élégamment Jean-Louis Grinda au micro lundi soir. Et quand, hier, le leader d'Union monégasque le taxe de « populiste », Stéphane Valeri explique que son mouvement n'est « ni conservateur ni réformateur », qu'il « défend les intérêts des Monégasques ». « Primo! est dans le pragmatisme. Nous avons un programme applicable, concret et complet. Jean-Louis Grinda fait du spectacle. »

Il en veut pour preuve « le projet de raser le stade Louis-II pour faire des logements pour les Monégasques ou faire des immeubles domaniaux sur une extension en mer ; on ne sait plus trop… » Quant à Béatrice Fresko-Rolfo et ses propositions sur le logement, Stéphane Valeri note que « sur ce point, comme sur les autres, c'est le vide. Le bilan d'Horizon Monaco, c'est trois cents familles qui ne sont pas logées comme elles le souhaitent. » Guillaume Rose insiste : « Chez elle, il n'y a pas d'idées. L'idéologie n'est même pas présente. Quant à Jean-Louis Grinda, c'est un agitateur d'idées, brillant mais très seul. On a le sentiment qu'il manque une équipe derrière sa faconde. »

J.D.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.