Rubriques




Se connecter à

Un prix pour une princesse engagée aux côtés des femmes

La princesse Camilla de Bourbon des Deux-Siciles vient d'être récompensée d'un « Peace Jam visionnary award » pour son combat contre les injustices faites aux femmes et aux enfants

Joëlle Deviras Publié le 21/06/2016 à 05:03, mis à jour le 21/06/2016 à 05:03
Claudia Albuquerque

Ce prix m'a beaucoup touchée car il m'a été donné des mains de Madame Rigoberta Menchu Tum dont le courage, la détermination et la volonté sont remarquables. » Quand la princesse Camilla de Bourbon des Deux-Siciles est interrogée sur son sentiment d'avoir été récompensée d'une « Peace jam visionnary award » durant le Festival international de télévision, elle parle très peu d'elle-même mais met en avant la personnalité exceptionnelle de cette femme née au Guatemala, prix Nobel de la Paix en 1992 « en reconnaissance de son travail pour la justice sociale et la réconciliation ethno-culturelle visées sur le respect pour les droits des peuples autochtones ».

Avec son époux et ses filles

Aux côtés de son époux Charles de Bourbon des Deux-Siciles, elle œuvre au niveau international au travers de l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges. Dans plus de vingt pays, et notamment depuis Monaco où réside le couple avec ses deux filles Carolina et Chiara, l'Ordre combat les injustices.

« Ma famille continuera sur la voie de l'aide et l'assistance envers autrui, a souligné la princesse dans son discours de remerciement. Du Guatemala à l'Italie, et partout ailleurs dans le monde, nous pouvons, en travaillant ensemble, arriver à surmonter les obstacles et les défis que nous rencontrerons. »

 

Une école au Guatemala

Plus tard, Camilla de Bourbon des Deux-Siciles nous confie : « J'étais contente de partager ce moment avec mes deux filles. Carolina était presque en larmes. Nous allons lever des fonds pour construire une école au Guatemala car, pour nous, la santé et l'éducation sont primordiales. Mon mari est très impliqué et se déplace pour mesurer, par lui-même, les situations. Il rencontre les populations, noue les contacts. Je me bats pour les droits des femmes qui sont victimes de préjudices et de discriminations. Mes filles doivent être conscientes de cela. Et Carolina doit prendre en main tout cela. »

À 13 ans, l'aînée du duc et de la duchesse de Castro sait donc qu'elle a la charge de poursuivre l'œuvre de ses parents. La générosité en héritage.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.