“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un premier escalator public en juin à Beausoleil

Mis à jour le 24/11/2017 à 05:16 Publié le 24/11/2017 à 05:16
Le maire Gérard Spinelli et le directeur des services techniques Joseph Cosentino sur l'escalier qui sera mécanique en juin prochain.

Le maire Gérard Spinelli et le directeur des services techniques Joseph Cosentino sur l'escalier qui sera mécanique en juin prochain. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un premier escalator public en juin à Beausoleil

Une liaison mécanique est en construction entre l'avenue du Général-de-Gaulle et l'avenue de Verdun, près de la mairie. Un projet coûteux mais très attendu par les résidents

Ça fait vingt-cinq ans que la population me réclame des escalators. » Le maire de Beausoleil, d'abord réfractaire à la création de liaisons mécaniques, a su changer d'avis. La technologie a évolué, les mécanismes sont dorénavant plus fiables et très peu bruyants, les préoccupations environnementales bien plus fortes. Autant d'atouts qui ont convaincu Gérard Spinelli, en plus du fait que le maire considère que les travées d'escalators peuvent devenir de véritables éléments de décor urbain.

Lui qui n'est pas franchement dans une démarche de précurseur lorsqu'il s'agit d'un investissement par la ville, a également été séduit par les escalators des métros parisiens et aussi ceux de Hong Kong dont le plus long fait 800 mètres ! Ce ne fut pas une promesse électorale ; mais c'est une heureuse surprise pour la grande majorité des Beausoleillois.

Et le Riviera Palace en 2022

Alors bien sûr, à Beausoleil, il faut juste mesure garder. Avec les deux premiers escalators de 6 et 3 mètres livrés en juin, la population pourra franchir une étape sans effort à partir du marché en direction de la rue Jules-Ferry. Quatre autres échéances sont prévues pour rejoindre le Riviera Palace qui représente actuellement 458 marches ! En 2022, les résidents du palace Belle Époque pourront ramener leurs courses sans contrainte.

Le directeur des services techniques, Joseph Cosentino, souligne : « Ce sera un gain considérable de temps (un mètre par seconde) et de confort. Ce projet s'insère dans une réflexion aux déplacements multimodèles. La localisation de ces escalators trace la colonne vertébrale de la ville. C'est un vieux rêve pour les administrés. »

8 M€ au total

Mais il s'agit d'abord de réaliser une première tranche de chantier dans les meilleures conditions et évaluer les avantages réels en terme de transport urbain. « Les travaux ont commencé il y a deux mois », souligne Gérard Spinelli. Il faut d'abord travailler sur les réseaux d'eau, assainissement, téléphone et électricité avec les quatre délégataires différents. Ce sera ensuite à l'entreprise Koné de livrer l'escalier mécanique.

C'est « un très lourd investissement pour la ville de Beausoleil qui paie la moitié des 760 000 euros pour deux escalators ». Une somme à laquelle s'ajoutent 6 000 euros par an de contrat d'entretien. La mairie touche également des subventions de la Carf, de la région Paca, de l'État et du Département.

Au total, le projet du centre-ville au Riviera représente un investissement de 8 millions d'euros. « Nous sommes en train de lancer des études sur les déplacements. 30 % des 6 000 Beausoleillois salariés monégasques utilisent les transports en commun pour aller travailler à Monaco. Si on arrive à démontrer qu'il y a une baisse significative de voitures qui se dirigent vers la Principauté, je me permettrais alors de demander un financement à l'État voisin. Une partie pourra également être prise en charge par l'Europe. »

Outre les salariés, les personnes âgées sont également en demande.

Une révolution

Après les crémaillères du début du XXe siècle, on arrive donc à un transport dans le même esprit, mais d'une ampleur bien plus réduite. « Avec le maire de La Turbie, Jean-Jacques Raffaele, nous avons étudié la question d'une liaison entre nos deux villes. Mais c'est 50 millions d'euros ; soit deux fois le budget de Beausoleil ! Quant aux téléphériques, c'est le projet de Monaco. »

Stoppés la nuit entre 21 h et 6 h du matin, tout comme les cinq ascenseurs déjà existants, pour éviter le bruit et les problèmes de sécurité, les escalators vont être une petite révolution à Beausoleil.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.