“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un peu de tôle froissée et beaucoup de chance

Mis à jour le 31/10/2018 à 05:14 Publié le 31/10/2018 à 05:14
Ces containers contiennent du matériel pour le chantier de l'extension en mer.

Un peu de tôle froissée et beaucoup de chance

Il y a des situations bien plus dramatiques, en Italie par exemple », lâche Daniel Realini, directeur adjoint de la Capitainerie des ports de Monaco.

Il y a des situations bien plus dramatiques, en Italie par exemple », lâche Daniel Realini, directeur adjoint de la Capitainerie des ports de Monaco. Cela résume bien le petit miracle monégasque.

Si on en juge par le « peu » de dégâts au regard de l'intensité du phénomène, les ports de Monaco s'en sortent remarquablement : « Dans le port de Fontvieille, il y a une zone technique utilisée par les entreprises de l'extension en mer qui stockent du matériel dans des containers. Pas mal de matériel est passé à l'eau, à cause des vagues qui sont passées par-dessus la digue. Nous enregistrons également quelques petits désordres sur les pontons. Dans le port Hercule, nous avons passé la nuit à retendre les amarres des bateaux. Un ou deux bateaux ont tapé les pontons, mais ce n'est que de la tôle ».

Yacht-Club et extension en mer s'en sortent bien

Un miracle auquel Daniel Realini a une explication évidente : « Globalement on s'en sort très très bien. Et ça n'aurait pas été le cas s'il n'y avait pas eu la digue du large. »

La zone à l'avant du port aurait subi plus de dégâts. Ce que reconnaît le Monaco Yacht-Club, sans pour autant déplorer une catastrophe : « Les marins ont bien réagi et, par chance, nous n'avons eu que des dégâts matériels, essentiellement sur les infrastructures de notre marine. » Les différentes salles au rez-de-chaussée de l'édifice n'auraient pas été impactées.

Du côté du chantier de l'extension en mer, on s'estime chanceux. « Nous avons un bungalow installé vers le rond-point du Portier qui a pris l'eau, avec du matériel électrique qui est endommagé. En mer, les écrans anti-turbidité se sont décrochés, nous les raccrocherons dès que la météo sera plus favorable », explique-t-on chez Bouygues Travaux Public.

Et puis il y a ces containers, évoqués par Daniel Realini, qui se sont visiblement promenés, et qui ont terminé leur navigation en plein milieu de la digue. Heureusement sans aucun blessé.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct