“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un petit bout de rêve américain sur la Riviera

Mis à jour le 13/10/2018 à 05:06 Publié le 13/10/2018 à 05:06

Un petit bout de rêve américain sur la Riviera

Faire connaître les États-Unis aux Français, et inversement. C'est l'objectif de l'association France - États-Unis, délégation French Riviera-Monaco. Pour cela, de nombreuses actions seront menées cette année

Pour lui, tout a commencé au large de Monaco. Sur le porte-avions Nimitz. Un week-end, au début des années 80, le bâtiment de l'US Navy jette l'ancre non loin de la Principauté. Le petit Thierry Chevallier, dont le papa est un ancien de la Marine, a été invité sur l'immense navire. Seulement voilà : une fois à bord, les conditions météo se dégradent. Le commandant juge préférable de garder sur le Nimitz les personnes ayant du mal à se déplacer et les enfants, histoire de ne pas se faire chahuter par les vagues lors du retour à Monaco.

Thierry Chevallier passera finalement la nuit sur le porte-avions. C'est là que naît sa passion pour les États-Unis, qui l'a conduit à fonder la délégation French Riviera-Monaco de l'association France-Etats-Unis, en 2012.

Aujourd'hui, il est toujours président de cette structure aux 72 membres, qui vient d'organiser son assemblée générale.

Du sport au business

L'association veut « faire connaître la culture américaine et les États-Unis aux Français, et faire connaître la France aux Américains ». Les différents événements proposés au fil de l'année couvrent donc un champ d'activités plutôt vaste.

Ainsi, dans les prochains mois, une première journée de découverte des sports américains va être organisée, vraisemblablement au complexe du Devens à Beausoleil, avec présentations du baseball, du softball, du football américain, du basket-ball…

Le 4 juillet, l'Independence Day, temps fort traditionnel pour France-Etats-Unis, sera tourné autour du thème de la VIe flotte de la marine américaine, basée en Méditerranée. Des expositions de photos sont prévues.

Des projets, l'association en a beaucoup d'autres dans les cartons. La création d'un « club économie et entreprises », par exemple. L'idée est « de mettre en relation entreprises françaises et américaines, poursuit Thierry Chevallier. Cela permettrait peut-être de travailler à des implantations d'entreprises, et pourrait être créateur d'emploi ». Il est également question d'ouvrir un bureau à New York, ou d'envoyer des jeunes de la région de l'autre côté de l'Atlantique dans le cadre d'échanges.

Aux origines de la passion

Les activités sont diverses, les membres aussi. La structure attire beaucoup de profils différents. « Il y a des gens qui ne sont jamais allés aux États-Unis, d'autres qui y ont voyagé, certains rêvent d'une carrière… On a de tout », déroule Thierry Chevallier. Tous partagent, bien sûr, la passion pour le pays au drapeau à la bannière étoilée. Et là aussi, les origines de cet engouement sont aussi nombreuses que ses membres.

« Pour certains, c'est le gigantisme. Pour d'autres, c'est cette simplicité, cette vie, la sécurité, la culture », égrène-t-il encore.

Et en participant aux activités organisées par France-Etats-Unis, ils veulent tous vivre un petit peu de ce rêve américain, sans quitter la Riviera française ou Monaco.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct