“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un partenariat pour aider les familles de harkis

Mis à jour le 11/05/2019 à 10:04 Publié le 11/05/2019 à 10:04
Danielle Lisbona, Gérard Spinelli et Bertrand Vitu ont signé ce partenariat solidaire.	(DR)

Un partenariat pour aider les familles de harkis

Jeudi, à Beausoleil, la Fédération nationale pour la reconnaissance des harkis et Familles de France de la Côte d’Azur ont signé un partenariat.

Jeudi, à Beausoleil, la Fédération nationale pour la reconnaissance des harkis et Familles de France de la Côte d’Azur ont signé un partenariat. Ce document engage les signataires à aider les familles de harkis dans leurs difficultés sociales et administratives. Gérard Spinelli, maire de Beausoleil et président d’honneur de Famille de France, a également signé.

Les harkis sont les Algériens qui se sont battus aux côtés de la France lors de la guerre d’Algérie, de 1954 à 1962. Vus ensuite comme des traîtres, ils ont été torturés et tués dans leur pays, après les accords d’Evian, en 1962. Ceux qui ont pu venir en France n’ont pas eu la reconnaissance de l’État français. « Il y a une nécessaire réparation de l’accueil qui leur a été fait. Ils n’ont pas pu s’intégrer. Entre associations, nous pouvons nous compléter, indique Bertrand Vitu, président de la FNRH. Ce sera une aide de tous les jours. » Au sein de la FNRH, il y avait des familles dans le besoin et qui ne savaient pas vers qui se tourner pour obtenir quelque chose.

« Ce n’est pas un assistanat mais une aide. Nous les accompagnerons », explique Danielle Lisbona, présidente du département 06 de Familles de France.

Une signature de plus pour tenter de réparer un passé douloureux.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct