“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un nouvel hebdo en italien à Monaco

Mis à jour le 26/01/2016 à 05:04 Publié le 26/01/2016 à 05:04
Maria Bologna dirige cette nouvelle publication d'informations en italien et en français.

Maria Bologna dirige cette nouvelle publication d'informations en italien et en français. C.V.

Un nouvel hebdo en italien à Monaco

Nom de code : QE Magazine. Un nouveau venu dans la presse monégasque, tout en italien. L'hebdomadaire, dont le premier numéro est dans les kiosques depuis vendredi, est un supplément du journal italien La Riviera, vendu jusqu'alors seulement dans la province d'Imperia.

Nom de code : QE Magazine. Un nouveau venu dans la presse monégasque, tout en italien. L'hebdomadaire, dont le premier numéro est dans les kiosques depuis vendredi, est un supplément du journal italien La Riviera, vendu jusqu'alors seulement dans la province d'Imperia.

« Avec ce nouveau magazine d'informations en français et en italien concernant Monaco, La Riviera va être distribuée sur toute la Côte d'Azur », détaille Maria Bologna, qui dirige la publication QE. Une partie actualité, une partie tradition et un agenda composent ce cahier de huit pages. « L'agenda notamment est attractif pour les lecteurs de la province d'Imperia, intéressés par les événements qui se déroulent en Principauté. Plus généralement, le magazine peut aussi attirer les 8 000 Italiens qui résident en Principauté et qui aiment lire des informations dans leur langue natale. »

QE Magazine, vendu avec La Riviera, est tiré à 9 000 exemplaires chaque semaine et sera dans les kiosques tous les vendredis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct