“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un Monégasque vainqueur à Henley

Mis à jour le 20/07/2019 à 10:25 Publié le 20/07/2019 à 10:25
Quentin Antognelli (ligne du haut, deuxième en partant de la gauche) et son équipe des Oxford Brookes, juste après leur  victoire à Henley.

Quentin Antognelli (ligne du haut, deuxième en partant de la gauche) et son équipe des Oxford Brookes, juste après leur victoire à Henley. DR

Un Monégasque vainqueur à Henley

À 24 ans, le Monégasque Quentin Antognelli, avec les Oxford Brookes, a gagné Henley.

À 24 ans, le Monégasque Quentin Antognelli, avec les Oxford Brookes, a gagné Henley. La plus prestigieuse des régates pour un rameur avec des dizaines de milliers de personnes sur les bords de la Tamise pour voir courir les meilleurs 8 de pointe barré du Royaume. En 2019, l’un des artisans de la victoire était monégasque. Portrait d’un champion « made in Société nautique de Monaco ».

La Société nautique de Monaco a accroché un nouveau titre à son tableau des médailles dernièrement à Mantes-la-Jolie en remportant l’épreuve du quatre barré mixte dans laquelle 46 bateaux étaient engagés. Une nouvelle étoile pour cet équipage qui a dominé la compétition de bout en bout, réussissant même l’exploit de finir avec une longueur et demie d’avance en finale. Une victoire d’autant plus méritoire pour ces jeunes rameurs que, s’il est aisé de s’entraîner en mer à Monaco, les séances au lac de St-Cassien sont plus rares.

« Nous avons ramé au lac tous les mercredis et samedis précédant la compétition, parfois même le dimanche, mais nos rameurs ont forcément moins ramé en eau douce que Lyon par exemple », expliquent Daniel Fauché et Xavier Girard, les entraîneurs des jeunes champions.

Des champions qui n’ont commencé l’aviron que récemment puisque le plus novice d’entre eux n’a que cinq mois de rame derrière lui.

Avec cette victoire à l’aube de leur vie sportive, Juliette Raimondo, déjà vice-championne de zone sud-est, Lucas Fauché, champion de zone sud-est, Martina Sgarbi, Matteo Gastaud et Léo Oncina s’offrent un avenir plein de promesses.

Un autre équipage était engagé pour ces championnats de France : un 4 barré garçons, toujours en minime, qui s’est bien battu tout le week-end malgré un incident technique sur la première course qui les a relégués à la dernière place des séries, la 69e. À la force des poignets, ils ont réussi à remonter, terminant leurs demi-finale et finale de classement avec 20 secondes d’avance sur leurs suivants et décrochant malgré tout une belle 36e place.

C’est une victoire historique pour la SNM.
Quentin Antognelli avec l’uniforme des membres des Oxford Brookes, dans la plus pure tradition de l’aviron britannique.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.