Rubriques




Se connecter à

Un moment d'échange entre public et acteurs

Le théâtre Princesse-Grace, à Monaco, organise des « Bord de scène », qui permettent aux spectateurs de discuter avec les comédiens. Exemple jeudi soir, après Le Temps des Suricates

N.H.-F. Publié le 25/02/2017 à 05:16, mis à jour le 25/02/2017 à 05:16
Vincent Deniard et Marc Citti ont échangé avec le public, jeudi soir, après Le Temps des Suricates.
Vincent Deniard et Marc Citti ont échangé avec le public, jeudi soir, après Le Temps des Suricates. N.H.-F.

Le public applaudit. Les acteurs saluent. Et le public applaudit encore. « Bravo ! Bravo ! Bravo ! » Les comédiens saluent à nouveau.

La scène se déroule jeudi soir, au théâtre Princesse-Grace. La pièce Le Temps des Suricates vient de s'achever. Mais la soirée n'est pas encore finie. Après ce spectacle qui raconte le moment « où les comédiens attendent dans le désert professionnel qu'il leur arrive quelque chose », le théâtre organise un « Bord de scène », comme plusieurs fois au cours de la saison.

Un temps d'échange avec le public. Les spectateurs partagent leur ressenti, interrogent les acteurs…

 

« 15 personnages et une vedette »

Vincent Deniard et Marc Citti s'assoient donc sur le bord de la scène, face au public. « Je suis acteur depuis longtemps, démarre Marc Citti. Ces histoires de loges, j'avais envie d'en écrire depuis longtemps. »

Le Temps des Suricates se déroule justement dans une loge d'un théâtre d'Oyonnax (Ain), pendant une tournée du spectacle Hamlet. Il raconte avoir tourné cette idée dans sa tête pendant « des années ». Et puis « un jour je me suis dit : " Je vais l'écrire ". On a créé cette pièce en 2014 ».

« C'est super bien joué ! », lance un homme dans le public.

Et puis, au fil des questions, les spectateurs interrogent sur les rôles joués par les comédiens.

Marc Citti évoque un personnage « très frustré », qui « joue des petits rôles ».

 

Et ce « bord de scène » permet d'en savoir plus sur le métier. « La vie d'artiste n'est pas toujours très drôle, poursuit Marc Citti. Il y a beaucoup d'envie, beaucoup de frustrations. » Car « dans une pièce de Shakespeare, il y a quinze personnages et une vedette ».

Interrogé sur les moments de creux des acteurs, il livre de nouveaux éléments sur la vie de comédien : « Les artistes sont souvent des gens insatisfaits. »

« Qualité d'écoute »

Autre question des spectateurs : « C'est quoi un bon public ? »

Marc Citti, encore : « Je ne sais jamais vraiment… Il y a une qualité d'écoute » Et ce soir, « vous avez été bons », lance Vincent Deniard. Rires dans le public. Il évoque « un sixième sens », quand vient le moment de jauger l'audience.

« Bravo, reprend un spectateur. On a passé un très bon moment. »

Le public applaudit à nouveau. Et puis les acteurs quittent la scène. Définitivement, cette fois.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.