“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un jardin imaginaire à la villa Sauber

Mis à jour le 03/05/2018 à 05:04 Publié le 03/05/2018 à 05:04
Dans les salles du musée, des fragments de décor d'opéra créent l'atmosphère d'un jardin pensé par l'artiste.

Dans les salles du musée, des fragments de décor d'opéra créent l'atmosphère d'un jardin pensé par l'artiste. Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Un jardin imaginaire à la villa Sauber

L'artiste Latifa Echakhch s'est penchée sur les collections du NMNM pour proposer une interprétation d'un paysage abandonné et romantique. Et c'est plutôt réussi

Si, dans le jardin pour gagner l'entrée, les fleurs embaument déjà d'un parfum printanier, c'est à l'intérieur de la villa Sauber que se déploie depuis quelques jours un jardin qui mérite une promenade. Un jardin mécanique, nom de l'exposition proposée par Latifa Echakhch.

L'artiste franco-marocaine, 44 ans, qui vit et travaille en Suisse a été lauréate en 2013 du prix Marcel Duchamp. Un « oscar » dans le monde de l'art qui sert sa réputation internationale et l'emmène dans des projets à travers le monde. Dont celui de Monaco, où son imagination a fait escale pour développer cette singulière exposition à...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct