“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un immeuble de 16 étages en projet rue Grimaldi

Mis à jour le 15/09/2016 à 05:08 Publié le 15/09/2016 à 05:08
Il faudra trois mois pour démolir les actuels 45 et 45b rue Grimaldi. Et quelque trente-cinq mois  pour construire la nouvelle villa Trianon.

Un immeuble de 16 étages en projet rue Grimaldi

Le Conseil communal s'est prononcé sur le sort de la villa Trianon, au 45 et 45b de la rue Grimaldi, qui devrait être démolie pour ériger un volumineux foncier. Coût de l'opération : près de 60 Me

Encore un peu de modernité et de hauteur pour la rue Grimaldi.

Le promoteur de la SCI Tiranno - représentée par Eric Segond et l'architecte F. Genin, envisage la construction d'un imposant immeuble de seize niveaux (trois niveaux pour abriter notamment la Société Marseillaise de Crédit et treize niveaux bâtis en arrière-plan et comprenant soixante et onze appartements, cinquante caves et 158 emplacements de parkings (voir photo). Sur le toit-terrasse, deux piscines seront construites. Estimation du coût de l'opération 59 875 000 euros HT. Durée des travaux : 36 à 40 mois, dont trois mois pour démolir.

Fini le charme de l'actuelle villa Trianon au 45 et 45b de l'artère qui mène de l'église Sainte-Dévote à la place d'Armes. Adieu les plafonds agrémentés de boiseries, les cheminées et les escaliers en marbre, les fers forgés, les parquets, les cours intérieures et leur jardin presque bucolique…

Teintes claires

L'architecte explique sa démarche : « Le futur projet devait avoir un vocabulaire actuel, permettant de créer un lieu esthétique entre la modernité des années 70 et celle d'aujourd'hui. Utilisant les courbes, par des arrondis systématiques en nez de dalles sur la rue Grimaldi, le volume architectural se veut doux et souples dans ses lignes de construction. »

Il s'agira donc d'utiliser des revêtements en pierre blanche et gris-bleu, de l'aluminium anodisé et du vitrage clair. Le projet laisse voir de larges balcons. « L'association des deux teintes, blanc et gris-bleu, leur distribution autour du volume et leur mise en avant par des ponctuations comme le portique, donnent à l'immeuble un visage contemporain, respectueux des couleurs locales, lui permettant de s'inscrire dans l'écriture architecturale de lien entre les différents immeubles contemporains situés en son voisinage proche », selon l'architecte.

"Quand même très moderne"

Jean-Marc Deoriti-Castellini, sixième adjoint, ne le voit pas ainsi. En séance publique extraordinaire du conseil communal, mardi 13 septembre, il intervient, sans virulence mais avec conviction : « Je ne suis pas complètement satisfait. J'aurais préféré un style plus traditionnel. » Évoquant le futur bâtiment, le maire Georges Marsan en convient : « C'est vrai qu'il est quand même très moderne. » Mais François Lallemand, neuvième adjoint, architecte de profession, affirme : « Il n'y avait pas de style sur lequel se raccrocher. » Fin de l'échange. Ce fut bref. Rien d'étonnant du reste puisque l'ensemble des élus se sont prononcés favorablement au projet, sauf Jean-Marc Deoriti-Castellini qui s'est abstenu.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct