“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un filet d'huile entre les Antilles et Monaco

Mis à jour le 21/05/2016 à 05:01 Publié le 21/05/2016 à 05:01
Karim Djekhar (à droite) et le chef étoilé Marcel Ravin présentent leur huile d'olive saveur mandja. Une alliance de parfums et de savoir-faire qui devrait surprendre les fines bouches.

Karim Djekhar (à droite) et le chef étoilé Marcel Ravin présentent leur huile d'olive saveur mandja. Une alliance de parfums et de savoir-faire qui devrait surprendre les fines bouches. G.B.-B.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un filet d'huile entre les Antilles et Monaco

Née de l'alliance d'idées et de savoir-faire du chef Marcel Ravin et du patron de l'Huilerie Saint-Michel, à Menton, l'huile d'olive saveur mandja débarque au Blue Bay

Rien ne prédestinait la mandja à se retrouver un jour sur les tables du Blue Bay, le restaurant du Monte-Carlo Bay. Issue des racines de curcuma, la mandja est un petit tubercule qui ressemble à du gingembre et dont l'intérieur est orange vif comme une carotte. Aussi appelée « le safran des Antilles », la plante fait son entrée dans la carte du restaurant du chef étoilé Marcel Ravin, en entrant dans la composition d'une huile d'olive.

Avec l'aide du chef, Karim Djekhar, le patron de l'Huilerie Saint-Michel à Menton, la confectionné cette huile spécialement pour le Blue Bay. Il explique : « Nous avons mis au point cette huile aux saveurs orientales par macération, une technique qui permet de transférer les arômes à l'huile d'olive de manière subtile, sans dénaturer le produit. »

Avant d'ajouter, avec le sourire : « La mandja est un produit rare et d'exception. Aucune chance de trouver notre huile en grande surface. » En effet, pour un litre d'huile d'olives, il fait macérer 560 grammes de curcuma frais.

« La cuisine de ma grand-mère »

Très appréciée par les clients du restaurant pour sa touche d'exotisme, l'huile d'olives aux saveurs de mandja est mise en avant par Frédéric Nardello, le directeur de la restauration du Monte-Carlo Bay. « Nous la servons sur un pain brioché fait maison. C'est le premier contact entre le client et le chef. Il faut le plonger dans cet univers », clame-t-il.

C'est la première fois qu'un chef du Monte-Carlo Bay élabore une huile d'olive. Originaire des Antilles, c'est de sa propre histoire que Marcel Ravin a tiré l'idée d'y incorporer des racines de curcuma. « Je me rends en Martinique chercher ces racines. Ce sont des copains qui ont leur jardin créole et qui les récoltent pour moi. Je ramène 10 à 15 kg par voyage », glisse-t-il.

Premier chef antillais à décrocher une étoile au Michelin, il assume « une cuisine féminine » qu'il tire de sa grand-mère. « J'essaie de faire passer cette sensibilité, cette sensualité à travers ma cuisine », revendique-t-il avec fierté. Avec l'alliance des qualités de Karim Djekhar et de Marcel Ravin, aucun doute que leur huile d'olive à base de mandja va étonner plus d'un gourmet.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.