“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un exercice attentat grandeur nature pour mieux se prémunir du terrorisme à Monaco

Mis à jour le 05/04/2017 à 14:47 Publié le 05/04/2017 à 14:46
Les procédures d'actions ayant énormément évolué, un vaste exercice a été organisé pour évaluer les points forts et les défaillances éventuelles pour mieux intervenir en cas d'acte terroriste.

Les procédures d'actions ayant énormément évolué, un vaste exercice a été organisé pour évaluer les points forts et les défaillances éventuelles pour mieux intervenir en cas d'acte terroriste. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un exercice attentat grandeur nature pour mieux se prémunir du terrorisme à Monaco

Entre 19 heures et 2 heures du matin, dans la nuit de lundi à mardi, l'auditorium Rainier-III a été le théâtre d'un extraordinaire déploiement de forces pour simuler les actions en cas d'attentat

"Il n'y a pas de menace sur la Principauté ; en tout cas rien ne nous permet de le penser. Mais, dans le contexte actuel, il serait absurde de ne pas prendre en compte le risque terroriste."

Hier, le conseiller de gouvernement-ministre de l'Intérieur, Patrice Cellario, a expliqué l'extraordinaire déploiement de forces qui a mobilisé un total de 440 personnes, dans et autour de l'Auditorium Rainier-III, dans la soirée et la nuit de lundi à mardi.

Non, ce n'était pas un poisson d'avril. Il n'eût pas été de très bon goût. Mais plutôt un exercice pour mesurer la capacité de réaction et d'action des autorités monégasque et française en cas d'attentat. La situation ? Quatre assaillants pénètrent dans la salle de spectacle de l'Auditorium Rainier-III. Leur attentat fait 81 victimes, dont 10 décès.

"Pas de réelles défaillances"

C'était une première à Monaco et ce scénario, pour lequel la majorité des acteurs ne connaissaient ni la date ni l'heure, était important considérant les modifications de procédures mises en place ces dernières années.

"Dans le cas des nouveaux risques d'attentats, nous avons introduit une politique d'action qui vise à neutraliser les auteurs. Il faut d'abord juguler. La police agit donc en tout premier ordre. Ca amène à une modification du plan rouge. Le dispositif est changé. Les secours n'interviennent que sous le couvert de la police. L'intervention de l'enquête judiciaire doit être engagée en deuxième phase pour identifier et poursuivre les auteurs. L'objectif premier de l'exercice était de tester le fonctionnement."

Et le conseiller de gouvernement pour l'Intérieur assure: "Nous n'avons pas détecté de réelles défaillances. Les différents plans ont globalement fonctionné. Il y aura des ajustements."

Un large débriefing qui sera fait notamment avec Richard Marangoni, directeur de la Sûreté publique et le colonel Tony Varo, à la tête du corps des Sapeurs-Pompiers de Monaco.

Comment agit la police ? Comment les pompiers mettent en place la procédure modifiée ? Quelle coordination entre les différents services français et monégasques ? Comment est mise en place l'action judiciaire sous l'autorité du parquet ?

En pareil cas, l'opération se déroule en trois phases : l'intervention de la police, phase des secours et phase de la police judiciaire.

L'Auditorium Rainier-III a été choisi parce qu'il semblait le moins perturbateur. Patrice Cellario en convient : « On n'a pas trop mis les sirènes pour limiter l'impact sur la population. » Et à en croire l'absence d'alerte du voisinage, il faut croire que le site a été bien choisi !

Photo Dir. Com.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.