“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un Enfant du pays lance une chaîne humoristique

Mis à jour le 28/10/2017 à 05:28 Publié le 28/10/2017 à 05:27
Le premier épisode de Global Geeks est en ligne depuis une semaine. Aujourd'hui, au tour du bêtisier.	(DR)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un Enfant du pays lance une chaîne humoristique

Kévin Delanne vient de créer Global Geeks. Une chaîne Youtube « humoristique, voire satirique », animée par deux programmes courts inspirés de Bloqués ou South Park. Une aventure collective

Indépendant de l'audiovisuel, diplômé et professeur à l'École supérieure de réalisation audiovisuelle de Nice, Kévin Delanne est un créateur né. Un talent qu'il égraine lors de piges pour TMC, NT1 ou Monaco Info, mais aussi - et surtout - à titre personnel en participant à des concours cinématographiques. En 2014, l'Enfant du pays s'était notamment fait remarquer en hissant l'un de ses courts-métrages - sur le thème « Il était une fois la révolution » - dans le Top 20 (sur 840 candidats) du prestigieux Nikon Film Festival, alors parrainé par l'acteur Charles Berling. L'édition suivante, il remettait ça face au jury présidé par l'Oscarisé (The Artist), Michel Hazanavicius.

Humain vs machine

Cette fois, il revient en équipe et avec l'ambition de s'installer dans la durée avec Global Geeks, une chaîne « humoristique, voire satirique ». Une critique de la société tantôt légère, tantôt acide, portée par des acteurs bénévoles et essentiellement niçois.

La diffusion du premier épisode de moins de 5 minutes, vendredi dernier sur les coups de 19 heures, s'est accompagnée d'une promesse : diffuser un court-métrage original chaque semaine.

Deux web-séries se succéderont en alternance : Global Geeks et Sophie et Mophie.

Kévin Delanne assurant avoir déjà mis en boîte de quoi suspendre le spectateur à sa chaîne jusqu'au mois de mars prochain !

Sa chaîne ou plutôt leur chaîne. Car l'aventure se veut collective. Le « noyau dur » est composé de Kévin Delanne et son ami et ingénieur son niçois, Thibault Alluni. S'ajoutent le réalisateur technique de Sophie et Mophie, Thomas Martinez, et une flopée de comédiens niçois ou figurants monégasques. « Pour l'instant nous produisons à nos frais, c'est le jeu. En espérant pouvoir réinvestir dans le défraiement des acteurs, les frais de maquillage… à terme », précise Kévin, en charge de toute la post-prod.

Parfois sur fond vert, les tournages sont le plus souvent réalisés dans des décors « naturels ». Le premier épisode de Global Geeks avait ainsi pour cadre le décor du restaurant Otaku à Nice. Sans rien dévoiler à son contenu, on peut dire que le scénario faisait un certain écho au film Her, interprété par Joachim Phœnix.

Une thématique chère à Kévin Delanne qui, déjà lors du Nikon Festival, avait misé sur le message suivant : le progrès technique peut devenir un pouvoir destructeur si l'on perd son humanité en chemin.

Aussi sur Instagram

À l'écran, des acteurs pertinents et efficaces et, au détour d'un mouvement de caméra : Kévin. « Je ferai quelques brèves apparitions en caméo », précise celui qui revendique l'inspiration corrosive de South Park.

Sophie et Mophie s'avance comme une version féminine de Bloqués, programme phare d'Orelsan et Gringe sur Canal +. Devant la caméra, l'actrice et créatrice Sophie Satti donne la réplique à Sophie Payan.

Toutes les deux semaines, un inédit, généralement sur un format bêtisier, s'ajoutera à la programmation.

La chaîne Global Geeks vit également sur Instagram sous forme de pastilles de quelques secondes sous le hashtag #globalgeeks.

À vous de juger.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.