“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un dimanche plein pour les rameurs monégasques

Mis à jour le 20/01/2018 à 05:11 Publié le 20/01/2018 à 05:11
Les rameurs monégasques souhaitent monter en régime avant le Challenge Prince Albert II.

Les rameurs monégasques souhaitent monter en régime avant le Challenge Prince Albert II. J.B.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un dimanche plein pour les rameurs monégasques

Petits et grands de la Société nautique seront sur plusieurs fronts, demain. Certains participeront à la régate en mer à Nice, d'autres à la rencontre inter-comités à Marignane

Les rameurs et rameuses de la Société nautique vont être sur le pont, dimanche. Les plus grands feront un court déplacement sur Nice pour participer à la première régate en mer de la saison 2018. « C'est une compétition officielle sur un format habituel », annonce Daniel Fauché, l'entraîneur monégasque.

L'occasion de présenter une cinquantaine de rameurs de la principauté, allant des J16 aux masters, bien décidée à en découdre sur cette course de six kilomètres. « Nous y allons en nombre, la grosse armada sera de sortie », renchérit l'entraîneur.

« Tout le monde se testera à Nice »

La raison de cette participation en masse est simple : préparer de la meilleure des manières la 14e édition du Challenge Prince Albert II programmée les 17 et 18 février. « Cette compétition à Nice va m'aider à faire des bateaux pour le Challenge qui est important pour le club mais aussi sportivement parlant. Dimanche, j'aurai une vision d'ensemble du groupe, assure-t-il. Je souhaite que nos bateaux gagnent pour préparer sereinement les échéances de mi-février. Après, cela reste la première régate en mer de l'année pour tout le monde. Ce qui est valable pour Monaco l'est également pour les autres clubs. Tout le monde se testera à Nice. »

Si des solos et des doubles sont programmés pour les seniors et masters, il n'y aura que des quatre pour les jeunes. Face à eux, des clubs comme Toulon, Cannes voire même Saint-Cassien et Cassis.

Dans le même temps, les minimes (13/14 ans) partiront pour les Bouches-du-Rhône avec Daniel Fauché. Départ 6 h 15 pour eux avant de courir en huit. « Le format est différent de celui de Nice où il s'agit d'une compétition de club. À Martigues, ce sera une compétition départementale », précise-t-il.

Cela implique des bateaux composés de jeunes provenant de différents clubs. Sauf que des formations manqueront à l'appel et qu'il y aura donc un bateau entièrement monégasque.

« Contexte difficile pour mes minimes »

« Nous serons un peu en décalage par rapport aux autres qui seront composés des deux meilleurs éléments d'un club, puis d'un autre, etc. Le niveau d'un bateau départemental est normalement meilleur que celui d'un club. Le contexte sera difficile pour mes minimes mais la confrontation sera intéressante avec les 12 autres bateaux », lance Daniel Fauché.

Ce dimanche chargé annonce une série d'événements importants avant le tant attendu Challenge Prince Albert II. Une compétition à Saint-Cassien le 27 janvier dans un premier temps, puis les championnats de France UNSS, ceux d'ergomètre indoor mais également l'Open européen à Paris les 9 et 10 février. « Une équipe de huit, moitié filles et moitié garçons, participera pour l'UNSS le vendredi, détaille l'entraîneur monégasque. Le samedi, nous présenterons des rameuses et rameurs dans toutes les catégories. Nous serons 11 à faire le déplacement dans la capitale. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.