“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un court-métrage soutenu par Chantal Ladesou

Mis à jour le 10/10/2017 à 05:27 Publié le 10/10/2017 à 05:27
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Un court-métrage soutenu par Chantal Ladesou

L'association de création cinématographique de Monaco a tourné plusieurs scènes avec l'actrice, fin septembre en Principauté. Roger Moore lui-même avait déjà été séduit par ces jeunes auteurs

Alice a 25 ans. Elle est jeune. Elle est jolie. En plus, elle est brillante, puisqu'elle vient d'avoir son diplôme. Mais voilà, elle n'a pas de job, et elle ne sait pas quoi faire de sa vie. En clair : ça ne va pas ! Alors quand elle se retrouve à une soirée avec des anciens du lycée, où tout le monde étale sa réussite professionnelle ou personnelle, elle aussi veut renchérir. Elle annonce qu'elle est enceinte. Un mensonge qui va l'entraîner dans une spirale infernale. « Tous les jeunes entre 25 et 28 ans se retrouvent un jour dans cette situation, de se comparer avec ses anciens camarades. Moi-même, en sortant de Sciences Po, j'ai vécu cela. C'est une période où on se sent un peu perdu », confie Héloïse Ridoux, enfant du pays et scénariste de L'Âge dort.

Ce court-métrage, réalisé par Paolo Cedolin Petrini et tourné entre Paris et Monaco, est le résultat du travail de l'association pour la création cinématographique de Monaco.

Budget serré

Ce sont eux, déjà, qui avaient fait tourner Sir Roger Moore pour la dernière fois, dans leur long-métrage Incompatibles. Cette fois, c'est un court-métrage, mais qui pourrait ne pas le rester : « Nous espérons qu'il sera vu par des producteurs et que quelqu'un voudra nous aider à en faire un long-métrage. Il y a vraiment de quoi développer l'histoire ! », s'enthousiasme la jeune femme. Mais faute de budget, il leur a fallu se contenter des vingt minutes que dure L'Âge dort. Bouclé avec un budget de 18 000 euros, il a fallu faire des économies. « Normalement, pour faire un film comme celui-ci, il faut 50 000 euros. Puisqu'une grosse partie de l'équipe est basée à Paris, pour faire des économies, nous avons tourné une partie là-bas. Faire descendre tout le monde ici, les loger, c'est trop coûteux », déplore Héloïse.

Respect et gentillesse

Ils ont tout de même bénéficié du soutien officiel du gouvernement princier, avec une subvention de 8 000 euros. Un apport qui fait du bien, mais qui était bien mérité car cette fois, on voit Monaco sous un autre angle. « Nous avons voulu montrer des endroits que l'on ne montre pas d'habitude, comme le Fort Antoine, le Jardin japonais, ou le Quai des artistes. »

Pour ce tournage, ils ont bénéficié d'un soutien de taille : « Arnaud Jouan, le président de l'ACCM, a tourné une séquence avec Chantal Ladesou dans le film La bonne pomme. Il lui a parlé du projet et elle a tout de suite accepté. C'est allé très vite. Travailler avec quelqu'un comme elle, ou avec Roger Moore, c'est incroyable. Ils sont tellement gentils et respectueux, ça nous apporte énormément. »

Le film est en phase de montage. Il sera bouclé dans quelques semaines et pourrait être projeté à Monaco en septembre 2018.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.