“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un court-métrage pour sensibiliser parents et enfants aux dangers d’internet et du revenge porn

Mis à jour le 05/07/2019 à 10:11 Publié le 05/07/2019 à 10:11

Un court-métrage pour sensibiliser parents et enfants aux dangers d’internet et du revenge porn

Afin d’asseoir les bases de son combat, l’association Action Innocence vient de mettre en ligne un petit court-métrage de quatre minutes qui résume les situations contre lesquelles elle s’engage pour éveiller les consciences.

Afin d’asseoir les bases de son combat, l’association Action Innocence vient de mettre en ligne un petit court-métrage de quatre minutes qui résume les situations contre lesquelles elle s’engage pour éveiller les consciences.

Le clip en quatre parties met en scène, sur une minute à chaque fois, quatre histoires touchant des enfants ou adolescents.

Diffusion au cinéma

Antoine qui fait une mauvaise rencontre sur des forums de jeux vidéo ; des parents dépassés qui ne voient pas que leur fille est exposée à des images choquantes sur le web ; Marie, 11 ans, harcelée sur les réseaux sociaux qui reçoit des messages accablants sur son téléphone portable. Et Nina, victime d’un revenge porn, qui voit des photos d’elle nue partagées sur les réseaux par un ancien petit-ami.

Des sujets lourds sur lesquels l’association intervient toute l’année dans les établissements scolaires. Une manière de « briser la loi du silence, dénoncer les souffrances, identifier et solutionner les dérives ». Le combat depuis 17 ans de l’association créée au départ pour lutter contre les abus sexuels impliquant les enfants sur internet.

Le clip diffusé sur la toile sera également projeté, en version longue ou réduite, en amont des films au cinéma des Beaux-Arts ou au cinéma d’été toute la saison.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.