“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

à Antibéa, les enfants inventent leur histoire

Mis à jour le 13/02/2019 à 10:09 Publié le 13/02/2019 à 10:08

à Antibéa, les enfants inventent leur histoire

Connaissez-vous bien les anecdotes ? J-3 avant l’inauguration de cette 86e édition - dédiée aux « Mondes fantastiques » - voici l’occasion de réviser l’histoire de la Fête pour briller dans les tribunes

En 1973, un corso a dû être annulé non pas pour une élection présidentielle mais... des législatives ! En effet, il ne fallait pas détourner les visiteurs de leur devoir civique en ce jour important. Outre la politique, d’autres événements ont fait de l’ombre aux fruits d’or et sa Fête. La manifestation a été suspendue durant les longues et pénibles années de guerre de 1940 à 1946. Rebelote en 1991. Mozart devait être la star de cette édition mais le conflit irakien en décida autrement...

Et oui, c’est arrivé ! En 1966, les citrons ont pourri à vue d’œil. La Ville n’a pas eu d’autre choix que de maquiller les agrumes défraîchis à la peinture vaporisée pour sauver l’édition alors dédiée aux « quatre saisons ».

En 1928 a lieu pour la première fois une exposition d’agrumes dans un jardin à Menton. À l’époque, c’est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct