“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un concentré de sang pour réparer os, muscle ou peau

Mis à jour le 02/12/2017 à 05:15 Publié le 02/12/2017 à 05:15
Le principe est simple: une prise de sang est pratiquée sur le patient. Le sang est centrifugé quelques minutes. Le concentré de plaquettes est séparé des globules rouges. C'est ce que concentré que le médecin récupère et dépose sur les tissus ou l'injecte.

Le principe est simple: une prise de sang est pratiquée sur le patient. Le sang est centrifugé quelques minutes. Le concentré de plaquettes est séparé des globules rouges. C'est ce que concentré que le médecin récupère et dépose sur les tissus ou l'injecte. J.D. et V.M.

Un concentré de sang pour réparer os, muscle ou peau

Dans le cadre du Monaco Press Club qui s'est déroulé aux Thermes Marins, le Dr Joseph Choukroun a présenté un procédé conçu en 2001 et qui séduit des médecins orthopédistes et esthétiques

On connaissait le PRP, qui est né à la fin des années 90 et qu'utilisent de nombreux dentistes et orthopédistes pour la cicatrisation et la régénération des tissus. Il aide notamment à la réparation de la mâchoire et de la gencive lors de la pose d'un implant…

Un nouveau procédé séduit aujourd'hui certains médecins de Monaco et sa région : le PRF.

Aux Thermes Marins Monte-Carlo, le Monaco Press Club a invité le docteur Joseph Choukroun, qui a conçu une variante de ce « concentré de sang » qui ne contient ni anticoagulant ni additif. Le médecin niçois était accompagné des deux chirurgiens orthopédistes Michel Maestro et Martin Schramm, d'IM2S, et du docteur Emmanuel Antoni, médecin esthétique.

« Un effet turbo sur la cicatrisation »

Le PRF (dans sa version injectable le i-PRF) n'est pas un médicament. « C'est de la fibrine enrichie en plaquettes qui vont libérer des facteurs de croissance, explique le Dr Joseph Choukroun. L'effet sera prolongé comme une sorte de goutte à goutte. Le PRP est similaire dans sa fonction, agit rapidement mais moins longtemps. Le PRF est 100 % naturel. Il n'y a pas d'effets indésirables. Si on veut cicatriser de la peau, on le met sur la peau. C'est pareil pour l'os ou le cartilage. Le principe a d'abord été utilisé chez les dentistes. ça a un effet turbo sur la cicatrisation. Mais on ne fait pas de miracle. On aide les gens à passer un cap. »

Le principe est simple : une prise de sang est pratiquée sur le patient. Le sang est centrifugé quelques minutes dans un tube. Les globules rouges sont séparés des plaquettes et restent en bas du tube. Le médecin prélève le concentré en surface et le dépose ou l'injecte. « Toutes les spécialités médicales nécessitent une aide à la cicatrisation : les dermatologues, orthopédistes, dentistes, ORL mais aussi les médecins esthétiques. »

Pour l'heure, la technique n'est validée par aucune autorité scientifique. « Il va falloir des années pour faire la preuve que le cartilage repousse ; c'est évident, explique le Dr Choukroun. Ce n'est pas encore un produit reconnu. » À noter que ni le PRP, ni le PRF, sont remboursés par les Caisses sociales.

Mais cela n'a pas freiné plusieurs médecins à s'intéresser au PRF ; convaincus des bienfaits du procédé. Et ils l'ont adopté ! C'est notamment le cas de chirurgiens à l'IM2S pour cicatriser après l'acte chirurgical, mais aussi aider à régénérer de l'os, du muscle ou des tendons.

En médecine esthétique, le très médiatisé « vampire lift » utilise le même procédé.

Séduisant…

LégLe docteur Joseph Choukroun (à droite), avec le docteur Emmanuel Antoni et, au premier plan, le dr Martin Schramm.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct