Un club d'entreprises pour financer la logistique

Embourbé sur le site de Bonneville depuis quatre ans, Venturi compte sur 2 016 pour empocher son record et progresser.

Article réservé aux abonnés
Publié le 03/02/2016 à 05:03, mis à jour le 03/02/2016 à 05:03
Parmi les premiers signataires, Christine Bénard, directeur gérant de G-G+, a choisi de s'associer au projet en versant une aide financière.
Parmi les premiers signataires, Christine Bénard, directeur gérant de G-G+, a choisi de s'associer au projet en versant une aide financière. C. V.

Embourbé sur le site de Bonneville depuis quatre ans, Venturi compte sur 2 016 pour empocher son record et progresser. Pour cette nouvelle tentative, l'entreprise, qui a fait ses investissements technologiques, a choisi de fédérer des entreprises de Monaco et d'ailleurs pour supporter le coût logistique de cette aventure, estimé autour de 200 000 euros.

En clair, un budget pour déplacer et assurer le fonctionnement d'une équipe de 25 personnes pendant trois semaines dans le désert de l'Utah pour mener à bien le projet. « Il y a aussi des coûts importants à verser à la FIA pour organiser, arbitrer et chronométrer le record », détaille Delphine Biscaye.

 

Le ticket d'entrée d'une entreprise pour prendre part au projet et apposer le logo de son entreprise sur la voiture oscille de 3 000 à 15 000 euros.

Les premières entreprises à avoir signé un accord pour ce projet sont monégasques : G-G+, Hades Business Center et Business Human Connect.

« Il y a entre Venturi et ma société, des valeurs communes du dépassement de soi. C'est le cas de ce projet ambitieux et humain qui me plaît », souligne Christine Bénard, directeur gérant de G-G+. « Prendre part à un tel projet, c'est motivant, pour le côté patriotique aussi, dire que Monaco est capable d'établir un tel record », glisse Michel Monfort, directeur d'Hades. Particulièrement sensible au projet car il fut membre fondateur de l'association monégasque pour les véhicules électriques. D'autres devraient emboîter le pas.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.