“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un bal des princes et princesses pour la St-Valentin

Mis à jour le 07/02/2020 à 11:12 Publié le 07/02/2020 à 11:12
La soirée aura des faux airs de conte de fées	(DR)

Un bal des princes et princesses pour la St-Valentin

Après trois années d’organisation d’un bal sur le thème du Carnaval de Venise, Delia Grace Noble a revu son concept cette année, pour proposer le 14 février, un grand bal des princes et princesses.

Après trois années d’organisation d’un bal sur le thème du Carnaval de Venise, Delia Grace Noble a revu son concept cette année, pour proposer le 14 février, un grand bal des princes et princesses.

Un thème romantique - ça tombe bien le soir de la fête des amoureux - prévu à l’Hôtel de Paris avec dîner de gala, spectacle... et un hommage à la princesse Grace. La robe qu’elle portait pour le bal du Centenaire en 1966 sera d’ailleurs exposée.

« Ce sera un gala très exclusif avec 180 invités, membres des maisons royales et princières. Le code vestimentaire est celui des uniformes militaires de cérémonie ou queue-de-pie pour les messieurs et robes longues de grand bal avec diadèmes pour les dames », souligne Delia Grace Noble.

Une partie des revenus de la soirée sera reversée à la Fondation Princesse-Grace pour soutenir ses projets humanitaires.

Le spectacle sera également assuré par une unité de cavalerie équestre des hussards d’Altkirch, qui viendra d’Alsace et se produira d’ailleurs le lendemain, 15 février, pour le grand public sur la place du Palais, à 11 h 30, en compagnie des carabiniers du prince.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.