“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Un an de transport(s) Keolis entre dans la danse Chaîne humaine pour le train

Mis à jour le 04/01/2020 à 10:01 Publié le 04/01/2020 à 10:01
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un an de transport(s) Keolis entre dans la danse Chaîne humaine pour le train

Plus que les années précédentes, la question des déplacements s’est posée durant l’année 2019. Entre l’arrivée d’un nouvel opérateur, les transports doux, un anniversaire et les luttes persistantes

Vainqueur de l’appel d’offres lancé par la Communauté d’agglomération de la Riviera française (Carf), Keolis a repris les rênes du réseau de transports Zest en juillet dernier. L’opérateur, (détenu à 70 % par la SNCF) s’est alors voulu rassurant : « Rien ne change. Mais tout doucement, des touches d’amélioration arriveront… », soulignait en effet le responsable marketing et commercial, Sylvain Jacquemot. Et de fait, une petite révolution de la mobilité sur le territoire est en marche. Keolis ayant décidé de créer de nouvelles lignes (notamment à Roquebrune), d’en renforcer d’autres (Sospel, Beausoleil…). Et d’unifier le réseau en intégrant la Roya. On citera également la navette mise en place - à titre expérimental, d’abord - dans le cœur de ville de Menton. Sobrement nommée « La Navette », le petit véhicule électrique (repérable à sa couleur verte et son allure de jouet Playmobil) circule tous les jours de l’année, de 9 h à 18 h. Desservant 10 arrêts en vingt minutes. Le trajet de 3 km - sous forme de boucle - permet ainsi de relier le marché à la gare, en passant par la rue de la République, avant de revenir au marché par le casino et les plages. La commune de La Turbie sera la prochaine à bénéficier d’une navette reliant les quartiers excentrés au centre-ville. Le réseau s’apprête par ailleurs à entrer dans l’ère du digital : wifi à bord des véhicules, prises USB pour les lignes 15 et 905, système permettant aux véhicules d’être géolocalisés, référencement de Zest dans des applications de calculs d’itinéraires tels que Citymapper, Moovit ou Google maps, écrans pour connaître les horaires de passage etc.

De Nice à Cuneo - en passant par les Paillons, la Bévéra et la Roya - ils se sont donné la main. Pour que perdure le lien qui les unit : le chemin de fer. Le 7 décembre, dans toutes les communes traversées par la ligne Nice-Breil-Cuneo, les usagers et amoureux du train se sont réunis pour s’opposer à la « mort lente » de l’axe, pourtant essentiel pour l’économie et la vie quotidienne dans les vallées concernées. De part et d’autre de la frontière, élus et habitants ont fait savoir aux autorités qu’ils ne lâcheraient rien. « Il faut se mobiliser, montrer notre détermination car il y a toujours de l’espoir ! Les petites lignes ont autant d’importance que les grandes et ont leur intérêt dans la transition climatique et la diminution du trafic routier », résumait Catherine Rainaudo de l’association Roya extension nature.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.