“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Un air de Paris au Larvotto à Monaco

Mis à jour le 22/07/2016 à 05:01 Publié le 22/07/2016 à 05:01
Édouard Merino présente une série d'artistes de sa galerie parisienne jusqu'au 18 septembre à la galerie 11 Columbia.

Édouard Merino présente une série d'artistes de sa galerie parisienne jusqu'au 18 septembre à la galerie 11 Columbia. Cyril Dodergny

Un air de Paris au Larvotto à Monaco

C'est un petit vent culturel discret et rafraîchissant qui fait du bien dans la torpeur estivale.

Un air de Paris, du nom de la galerie d'Édouard Merino. Un enfant du pays, qui gravite dans l'univers culturel parisien depuis les années 90. Et qui a emmené cet été dans sa Principauté natale, une sélection d'œuvres d'artistes qu'il représente et qu'il expose dans le monde.

« C'est la quatrième fois que je collabore avec la galerie 11 Columbia. L'idée, cette fois-ci, était de donner à voir à Monaco, des œuvres nouvelles », commente Édouard Merino.

Poésie

Dans une saison estivale riche en expositions, cette sélection d'une dizaine d'artistes présentée avenue Princesse-Grace mérite un détour.

Le fil conducteur pourrait être une certaine poésie. Comme les portraits évanescents de Monica Majoli. Ou l'amusante confrontation de silex néolithiques et d'iPhone dans une vitrine, signée Shimabuku. Un peu plus loin, Ingrid Luche a customisé le plateau d'une vieille table Ikea, décoré avec un ensemble de carpes évoquant les chinoiseries anciennes.

Fort en sens aussi, le travail lumineux - en néon - du collectif Claire Fontaine, déjà vu à la villa Sauber et son message « Étranger partout » qui accueille les visiteurs.

L'ensemble est visible jusqu'au 18 septembre à la galerie 11 Columbia. En attendant une suite, en septembre.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct