“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un 44e Festival du cirque de Monte-Carlo au galop

Mis à jour le 20/12/2019 à 10:40 Publié le 20/12/2019 à 10:40
Les chevaux - ici en 2017 ceux de Flavio Togni - font toujours sensation sous le chapiteau de Fontvieille, et ils seront les vedettes de cette 44e édition.

Les chevaux - ici en 2017 ceux de Flavio Togni - font toujours sensation sous le chapiteau de Fontvieille, et ils seront les vedettes de cette 44e édition. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un 44e Festival du cirque de Monte-Carlo au galop

Le rendez-vous de janvier mettra en avant l’art du dressage avec les chevaux de plusieurs familles de cirque en vedette. D’audacieuses troupes acrobatiques sont aussi attendues

Le rituel est immuable. Après les fêtes de fin d’année, les festivités continuent en Principauté, sur la piste aux étoiles de Fontvieille. Et l’année 2020 ne dérogera pas à la règle avec la 44e édition du Festival international du cirque de Monte-Carlo, du 16 au 26 janvier.

L’affiche annonce la couleur, cette année. L’équipe du festival qui défend bec et ongles sous son chapiteau l’art du cirque intégrant les animaux, mettra en avant le cheval. Et derrière cet animal, les prouesses que peut donner la complicité avec l’homme.

Les écuyers du cirque Knie

C’est un véritable haras qui devrait s’installer à Fontvieille : chevaux arabes, frisons, étalons espagnols et portugais seront présentés par l’équipe écuyère du cirque national suisse Knie, avec en piste les représentants des plus grandes familles circassiennes, Ivan Knie et Maicol, ainsi que Wioris Errani. Des noms synonymes de virtuose dans les numéros classiques de la piste que sont notamment le carrousel et les chevaux en liberté.

De quoi aussi promettre un « open doors » étonnant le 18 janvier, façon masterclass avec les dresseurs chevronnés expliquant le travail avec leurs bêtes.

Un clown belge

Autre référence annoncée, la troupe acrobatique de Shadong venues de Chine. Dont un surprenant tableau composé par seize jeunes femmes faisant virevolter dans chacune de leur main, six cannes ou dans le prolongement se balancent des assiettes.

Dans le domaine de l’acrobatie toujours, les Flying Tuniziani - qui viennent de Tunisie comme leur nom l’indique - promettent le grand frisson aux spectateurs avec un numéro de trapèze volant. Les neuf artistes qui travaillent en double ligne réalisent une succession de prouesses à plus de 10 mètres de hauteur, dont l’emblématique quadruple saut périlleux !

Enfin, le premier nom annoncé, dans la catégorie clown, est le Belge Elastic, venant du monde du théâtre, dont on promet « de nombreuses surprises comiques ». Le public du chapiteau, fin connaisseur en la matière, sera seul juge.

Car comme chaque année, le festival sera celui de la compétition, où les troupes et artistes engagés brigueront les Clowns d’or, d’argent et de bronze remis par le jury.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.