“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

Mis à jour le 23/09/2018 à 05:09 Publié le 23/09/2018 à 05:09
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

La 5e Trott'N'Roll organisée par la Fondation Flavien pour lutter contre le cancer a eu lieu hier autour des Jardins d'Apolline et de la promenade Honoré-II dans une ambiance merveilleuse

Une si belle manifestation, pour un bien triste combat. Hier, sous un soleil éclatant a eu lieu le 5e Monaco Trott'N'Roll autour des Jardins d'Apolline et de la promenade Honoré-II. Une centaine de ballons orange ornent les environs.

L'orange ? C'était la couleur préférée du petit Flavien, emporté par le cancer en mars 2014. Pour son papa, Denis Maccario, « cette manifestation annuelle permet depuis cinq ans de récolter des dons et de sensibiliser le plus grand nombre. » Malgré la douleur, c'est sous le signe de la joie et du bonheur que la Fondation Flavien a décidé d'honorer la mémoire de ce petit garçon parti trop tôt et faire avancer les recherches contre le cancer et aider les malades à surmonter la maladie.

« On ne peut pas

rester insensible »

La soixantaine de bénévoles regroupés sous l'appellation du « Team Orange » est sur tous les fronts. Certains surveillent les enfants qui battent le pavé, trottinette en main et casque sur la tête. « Depuis la création du Trott'N'Roll, 4 000 enfants ont roulé sur le cancer », précise Denis Maccario. D'autres animent les différentes animations comme le chamboule-tout, l'atelier de dessins et de jeux de société ou encore le petit foot qui est en train de se jouer au bout de la promenade Honoré-II. Et puis, il y a ceux qui renseignent les personnes désirant rejoindre la fondation et faire des dons. Ce matin, Pascal Lavagna et venu avec son petit garçon. Comme beaucoup, il a décidé de devenir donateur. « Lorsqu'on est parent, on ne peut pas rester insensible. On a envie que les recherches sur le cancer avancent, alors, on participe à notre manière. » Mais l'engagement et la participation ne sont pas que financiers ne sont pas que financier pas que financier, ils peuvent aussi être d'ordre physique.

A Casa d'i Soci (maison des associations), des professionnels de santé de Monaco et de Nice accueillent ceux qui désir donner un peu de soi. Une pièce est consacrée aux dons du sang et une autre à ceux qui désirent s'inscrire comme donneur de moelle osseuse.

À 14 h, seize personnes avaient déjà donné leur sang. Les personnes souhaitant s'inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse se font plus discrètes. « L'an passé nous avions eu 40 inscriptions. Pour l'heure, nous n'en avons eu que huit », constate tristement le docteur Muriel de Matteis.

Mais la journée est loin d'être terminée. Dans cette bataille, les autres sont une arme, l'argent en est une autre aussi, mais il y a aussi ce sentiment qui peut être une arme bien plus redoutable que toutes les autres.

« Avec amour tout devient possible »

Alors que les bikers se préparent pour leur grande parade, le grapheur Faben vient tout juste de terminer son dessin sur lequel on peut lire «Avec amour tout devient possible». Et c'est bien vrai, les personnes qui ont survécu à cette terrible maladie, qui touche de plus en plus de monde en témoignent, l'amour est bien plus fort que la maladie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.