“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Troisième victoire de rang des stars face aux pilotes

Mis à jour le 22/05/2019 à 10:20 Publié le 22/05/2019 à 10:19
Un match caritatif, certes, mais pas moins engagé sur la pelouse. Ici, Louis Ducruet effectue un tacle rugueux sur Mick Schumacher.

Troisième victoire de rang des stars face aux pilotes

Hier soir au Louis-II, l’AS Star Team for the Children du prince Albert II l’a (encore) emporté trois buts à deux face aux anciens et actuels pilotes. Une belle rencontre caritative

Jamais deux sans trois ». L’adage est bien connu et l’AS Star Team l’a appliqué à la lettre sur le rectangle vert du Louis-II. Dans l’antre asémiste, l’équipe du prince Albert II - latéral droit pour ne pas changer les bonnes habitudes - a raflé la victoire pour la troisième fois consécutive lors du match caritatif World Stars Football Match, vingt-septième du nom. Trois buts dans la besace contre deux pour la Nazionale Piloti. Pourtant, le onze des pilotes avait dans ses rangs quelques gazelles, que dis-je des fusées. Voyez plutôt : Charles Leclerc (Ferrari), Pierre Gasly (Red Bull), Carlos Sainz Jr (McLaren), Mick Schumacher ou encore Felipe Massa.

Occasion ratée de Leclerc

On imaginait d’ailleurs les trois premiers scotchés au banc de touche, à quelques heures d’avaler les courbes du tourniquet urbain. Histoire de préserver des organismes déjà bien sollicités. « On fait attention aux coups mais, après, on a une bonne condition physique », sourit Pierre Gasly, lequel a évolué, sans broncher, 90 minutes sur la pelouse.

Un quintuor offensif, donc, qui a donné du fil à retordre dès la 2e minute aux stars. Le chouchou local, protégé de l’écurie au cheval cabré, ratait même une occasion en or devant un but vide mais Dominik Paris - champion du monde du Super G en 2019 - sauvait les siens d’une belle cabriole sur la ligne de but.

Un début de match clairement à l’avantage des as de l’asphalte qui, à plusieurs reprises, manquaient d’ouvrir la marque. Pourtant, c’est bien l’AS Star Team qui plantait le premier pion de la rencontre. William Gallas, avec de bons restes, captait un ballon au milieu de terrain. Une-deux avec Pierre Casiraghi et voilà que l’ancien international trompe le portier adverse (1-0, 21e). Pas de quoi faire trembler les pilotes qui, trois minutes plus tard, recollaient au score. Pierre Gasly, en bon technicien, servait Sandro Cois qui, d’une lourde frappe, envoyait le ballon rond dans le petit filet droit (1-1, 24e).

Deux penaltys ratés

Hristo Stoitchkov, l’ancien génie bulgare des années quatre-vingt-dix - propulsé capitaine à la sortie du prince à la 16e minute - remettait les pendules à l’heure. Un centre millimétré avec sa patte gauche sur la tête de Sonny Anderson qui s’écrasait contre le poteau. Mais Tom Kristensen reprenait le ballon dans un but vide (2-1, 35e).

En deuxième mi-temps, le jeu s’avérait plus haché. Les organismes, usés par le temps, se montraient un brin réfractaires à l’effort. Et les pilotes manquaient à deux reprises d’égaliser sur penalty. Mais Flavio Roma, impeccable sur sa ligne, stoppait les tirs de Maro Engel et Felipe Massa.

Boostée par ce double arrêt, l’équipe du souverain enfonçait le clou par Ezio Gianola, bien servi par Sonny Anderson dans la surface de réparation (3-1, 62e).

Le but, et doublé, de Sandro Cois à la 86e (3-2) redonnait de l’espoir aux pilotes. En vain. « Les occasions ratées en début de match et les deux penalties nous font mal », souffle l’un d’entre eux, au coup de sifflet final. L’important n’était pas la gagne mais bien l’aspect caritatif. Charles Leclerc, lui, s’est prêté au jeu d’un bain de foule en troisième mi-temps. De quoi jauger sa cote de popularité. A l’aube d’une victoire ?

Charles Leclerc, le chouchou local, s’est battu comme un beau diable. A la deuxième minute, il rate l’ouverture du score pour l’équipe des pilotes.
Charles Leclerc, le chouchou local, s’est battu comme un beau diable. A la deuxième minute, il rate l’ouverture du score pour l’équipe des pilotes. Jean-François Ottonello
De la joie après une action rondement menée.
Le prince Albert II ramène la coupe à la maison. Son équipe l’a emporté trois buts à deux.
Le prince Albert II ramène la coupe à la maison. Son équipe l’a emporté trois buts à deux. Thibaut Parat

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct