“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Trois projets d'urbanisme validés

Mis à jour le 25/01/2018 à 05:03 Publié le 25/01/2018 à 05:03
La séance publique s'est tenue dans la salle des mariages, en raison des travaux dans une aile de la mairie.

La séance publique s'est tenue dans la salle des mariages, en raison des travaux dans une aile de la mairie. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Trois projets d'urbanisme validés

Séance inédite, mardi soir, pour les élus de la mairie.

Séance inédite, mardi soir, pour les élus de la mairie. Travaux obligent, c'est dans la salle des mariages que s'est tenue la session extraordinaire du conseil communal.

Une séance publique au cours de laquelle les élus se sont prononcés en faveur de trois projets d'urbanisme, portés par des particuliers, à Monaco-ville.

Le premier concerne un immeuble, au 17, rue Emile-de-Loth, amené à être reconstruit. La demande de Michael Cejnar a été validée par le conseil. Le bâtiment sera démoli pour être reconstruit et abriter un appartement sur deux niveaux.

Reconstruction rue des Remparts

Deuxième dossier, la création par un particulier d'un toit terrasse, dans un immeuble au 16 rue Princesse-Marie-de-Lorraine, sollicité par Franck Vigliani.

Enfin le troisième projet, demandé par le SCI Esperanza - représentée par Patrice Pastor -, acte la démolition et reconstruction d'un hôtel particulier situé au 20 bis, rue des Remparts. Une fois reconstruit, le bâtiment comptera 308 m2 de surfaces intérieures. Un chantier évalué dans les documents du promoteur à 4 millions d'euros HT.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.