“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Trois Nobel de la Paix racontent "leur" Tunisie

Mis à jour le 09/07/2016 à 05:06 Publié le 09/07/2016 à 05:05
Trois représentants du Quartet du dialogue national tunisien, lauréat du Prix Nobel de la Paix - Abdessatar Ben Moussa, Hassine Abassi et Ouided Bouchamaoui - étaient hier à l'Automobile Club pour une conférence sur l'évolution du processus démocratique dans leur pays et l'importance de la solidarité des pays européens.

Trois représentants du Quartet du dialogue national tunisien, lauréat du Prix Nobel de la Paix - Abdessatar Ben Moussa, Hassine Abassi et Ouided Bouchamaoui - étaient hier à l'Automobile Club pour une conférence sur l'évolution du processus démocratique dans leur pays et l'importance de la so... Michael Alesi

Trois Nobel de la Paix racontent "leur" Tunisie

La transition démocratique en Tunisie est encore à ses débuts.

La transition démocratique en Tunisie est encore à ses débuts. Cela nécessite un élan de solidarité mondiale. » Hier midi à l'Automobile Club, le Quartet du dialogue national tunisien, dont trois des quatre représentants étaient à Monaco, a présenté aux autorités monégasques et des communes limitrophes l'état de la situation politique et économique de leur pays.

Une conférence organisée par le consul général de Tunisie, en collaboration avec le consul honoraire de Tunisie, au cours de laquelle fut également évoquée la question du terrorisme par celle et ceux qui ont reçu le 10 décembre dernier le prix Nobel de la paix à Oslo. Le quartet a été primé pour avoir, en 2013, animé le « dialogue national » entre les partis politiques et permis au pays de sortir d'une grave crise politique qui menaçait sa transition démocratique.

« Nous vivons dans un pays ouvert au carrefour des civilisations », a expliqué Abdessatar Ben Moussa, de la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH). Dans les pays arabes, « le printemps est devenu un hier. Ce fut un désastre ». Mais la Tunisie a su relever la tête grâce au dialogue entre les différents partis politiques, grâce à une histoire enracinée dans la démocratie, grâce à une « jeunesse assoiffée de liberté », grâce aux femmes égales des hommes.

Mais le processus démocrate est lent et le parcours semé d'écueils. « Nous avons besoin de l'aide des pays d'Europe. S'il n'y a pas de démocratie, il continuera à y avoir du terrorisme. »

Vaincre la peur du terrorisme

La représentante du patronat - Ouided Bouchamaoui, de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), a souligné l'importance de la confiance des entreprises étrangères en la Tunisie. « Aujourd'hui, le travail est la principale préoccupation. Heureusement, 3 300 entreprises étrangères sont implantées dans le pays. C'est un acte de confiance à cette jeune Tunisie. Mais nous sommes incapables de résorber tout ce chômage. Alors, nous sommes en train d'innover pour créer des emplois. Il s'agit notamment d'instaurer un climat avec une meilleure gouvernance de la transparence. Je pense qu'on est sur le bon chemin pour créer un climat favorable aux affaires. »

Mais certains secteurs sont en crise, notamment celui du tourisme, en raison de la crainte du terrorisme. « C'est un problème majeur aujourd'hui. Toutefois, il ne faut pas avoir peur. »

Besoin d'un élan de solidarité mondiale

Hassine Abassi, secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), a lancé un appel pour que les pays de l'Europe soutiennent la Tunisie. « La révolution a créé une nouvelle réalité et de larges perspectives. La transition démocratique est encore à ses débuts. Cela nécessite un élan de solidarité mondiale. Nous sommes certains que votre générosité aura un impact positif sur la paix. Nous partageons les valeurs intellectuelles des droits de l'Homme. La lutte contre le terrorisme est une priorité absolue. »

Aujourd'hui, la Tunisie s'investit dans la lutte contre le terrorisme alors qu'elle aurait besoin de mobiliser ses moyens pour son propre développement. Elle en appelle donc aux « pays riches », eux aussi impliqués puis que victimes des actes terroristes.

C'est dans cette démarche que les trois membres du Quartet ont rencontré, au cours d'une visite express de moins de 48 heures, le prince Albert II, le ministre d'État Serge Telle et le président du Conseil national Christophe Steiner.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct