“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Triste fin d'année pour l'équipe de Radio Monaco

Mis à jour le 23/12/2016 à 05:04 Publié le 23/12/2016 à 05:04
Les journalistes de Radio Monaco sont tous licenciés.

Les journalistes de Radio Monaco sont tous licenciés. DR et Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Triste fin d'année pour l'équipe de Radio Monaco

Licenciés, les journalistes ont annoncé leur dernière émission vendredi 16 décembre. Des rétrospectives qui avaient un goût amer pour les auditeurs également

J'ai appris hier que c'était la toute dernière de Place Royale aujourd'hui. » Vendredi dernier, Franck Hermann a donné aux auditeurs de Radio Monaco le ton de la journée. La dernière de l'émission qu'il animait depuis dix ans. Ce fut aussi la dernière de Pop up store. La dernière de GMT+. Et jusqu'au dernier jour, les animateurs et journalistes ont conservé le ton qui était le leur et dicté par ligne éditoriale. Un ton toujours léger, enjoué.

« Dialogue rompu »

Quelques jours avant, lundi 12 décembre exactement, en séance publique du Conseil national, le ministre d'État, interrogé sur l'avenir de Radio Monaco, lançait : « Le départ d'une rédaction n'est jamais un bon signe pour la démocratie. Mais le gouvernement ne peut pas intervenir dans ce débat-là. Nous réfléchissons à la possibilité d'un pôle Media. Il y aura un volet information qui inclura une radio. Est-ce que ce sera Radio Monaco ? Je ne sais pas. »

Mais quand est-ce que ce nouveau « pôle média » verra le jour ? Et avec qui ? Impossible à dire.

Dans les coulisses de la radio, à quelques heures du départ, voici ce qu'on nous glisse : « le dialogue est rompu et il n'y a aucun contact avec le gouvernement. Le silence est tellement douloureux que certains se sont mis en maladie ou ont obtenu de partir plus tôt. Histoire d'abréger les souffrances… » Licenciés pour la plupart au 31 décembre, les six journalistes et les deux cadres commerciaux sont déjà tous partis, faisant la fin de leur préavis à la maison…

Pas de perspectives

Le départ de l'équipe de Radio Monaco se fait dans le plus strict respect de la loi. Quitter Monaco dans ces conditions, ce n'est pas vraiment une sinécure : des indemnités de licenciement dérisoires (1/5 de mois de salaire par année d'entreprise), pas de formations prises en charge par les Assedic (puisqu'à Monaco ni l'employeur ni le salarié ne cotisent), pas de perspectives d'embauche en Principauté dans leur métier à court ou moyen terme et un avenir difficile à envisager même en région PACA dans un secteur particulièrement touché par la crise.

Pour la semaine, il ne reste plus qu'un pigiste qui traite l'info sur 95.4. : Alexandre Taylor pour le Morning Music & News entre 6 et 9 heures ; le technicien qui réalise l'émission fait partie des quatre salariés conservés. Et le week-end, c'est Eric Embriaco, animateur du Morning Week-End les samedis et dimanches, de 7 à 10 heures.

Au revoir Franck Blanchon, Jimmy Boursicot, Camille Chappuis, Jean-Christophe Dimino, Franck Hermann, Catherine Pomart, Jean-Christophe Sanchez, Kelly Vargin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.