“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tric Trac, paroles de cracks

Mis à jour le 23/02/2020 à 11:23 Publié le 23/02/2020 à 11:23
Entre tournages vidéo et rencontres avec les fans, l’équipe de Tric Trac, emmenée par Monsieur Guillaume (à droite) est constamment sollicitée depuis le début du festival.

Entre tournages vidéo et rencontres avec les fans, l’équipe de Tric Trac, emmenée par Monsieur Guillaume (à droite) est constamment sollicitée depuis le début du festival. Patrice Lapoirie

Tric Trac, paroles de cracks

Le numéro deux mondial des sites sur les jeux de société est présent au Festival des jeux de Cannes. L’occasion d’évoquer un univers en constante évolution, et de dépoussiérer quelques clichés

D’abord, il s’agit de trouver le stand. Dans la fourmilière humaine qu’est cette 34e édition du Festival des jeux, lancée vendredi (plus de 100 000 visiteurs attendus d’ici ce soir), pas une mince affaire. Ensuite, trouver une « brèche ». Entre tournages live, échanges avec les pros et les fans avides d’infos, l’équipe de Tric Trac est largement mise à contribution. Ça tombe bien : elle est là pour ça. Alors, quand on arrive à mettre la main sur Monsieur Guillaume, l’une des « vedettes » du site spécialisé dans les jeux de société (leader européen et numéro deux mondial, quand même…) on en profite allègrement. Quand les cracks parlent de leur passion, on écoute…

« On pose un regard bienveillant sur les jeux de société, pas élitiste, livre-t-il. Les grands classiques ne sont pas dépassés. Tout ce que l’on veut dire, c’est : “Regardez tout ce qu’il s’est passé depuis des décennies.” Lever le voile sur un regard parfois dépassé sur cet univers. » Et, donc, casser quelques clichés. « On n’en est plus à parler de jeux d’enfants. Tout est une question de profil. Il y a 400 à 800 nouveautés par an. Forcement, dans cette masse, il y a un jeu pour chacun. Il ne faut pas avoir peur de prendre le temps de l’exploration. »

Des jeux rassemblant enfants et adultes

On le voit d’ailleurs sur les tables de jeux disposées dans les travées : grands et petits, tous pareils, tout le monde s’amuse. Entre jeux d’enquête, « où l’on est confronté à une histoire, un défi, dont Unlock demeure le meilleur représentant », ou d’ambiance, « pour souffler et s’amuser durant 15, 20 minutes ; on le voit avec Fiesta de los Muertos », l’univers du jeu de société s’ouvre à un plus large public. Ainsi, si son industrie demeure minime par rapport au cousin qu’est le jeu vidéo (480 millions d’euros par an en France contre plus de quatre milliards d’euros), « la tendance ne fait que croître, là où le jeu vidéo a connu des fluctuations. Pour autant, les deux ne s’opposent pas. Au contraire, ils interagissent et s’influencent mutuellement. »

Ces dernières années, Monsieur Guillaume a ainsi constaté « une petite révolution » dans les jeux pour enfants. Ou plutôt « avec les enfants. On le voit, avec Attrape-rêves, qui a remporté l’As d’or cette année, mais aussi Zombie Kidz Evolution, Yum Yum Island, La Vallée des vikings ou Roulapik. Typiquement des jeux où l’adulte va pouvoir prendre du plaisir, sans laisser gagner les enfants. Ça existait déjà avec Pique Plume ou Le Verger, mais c’est une tendance qui s’intensifie. »

Les seniors, centre d’attention

De l’autre côté du prisme, ça bouge aussi pas mal chez les seniors. Si le Scrabble demeure un incontournable - il n’y avait qu’à observer les centaines de joueurs évoluant dans un silence de cathédrale lors des tournois pour s’en assurer -, la réflexion s’axe « de plus en plus sur les 3e et 4e âges. Des jeux où l’on travaille sur la mémoire, la kinesthésie, le transgénérationnel. Attention, on ne parle pas de jeux médicaux, la notion de plaisir est très présente. L’exemple le plus récent est Qwirkle, qui a repris l’idée du Scrabble, mais avec des formes et des couleurs. » Ainsi, l’éditeur Asmodee dispose, par exemple, d’une section de travail sur les jeux appropriés pour les établissements type Ehpad, tandis que le Flip (Festival ludique international de Parthenay) remet, chaque année, le prix du meilleur jeu seniors.

Vous l’avez bien compris, mais ça ne fait jamais de mal de le rappeler : il n’y a pas d’âge pour s’amuser. Alors, vous faites quoi, aujourd’hui ?

Retardataires, rassurez-vous : le Festival international des jeux se poursuit aujourd’hui au Palais des festivals de Cannes, de 9 h à 19 h (fermeture de l’entrée dès 18 h). Et, pour cette journée de clôture, on reste dans le même esprit : près de 300 stands au cœur des 30 000 m2 dédiés avec, toute la journée, diverses animations et séances de dédicaces (Gauthier Wendling, Yves Charamel-Lenain, Stéphane Anquetil, jeux Blue Coker, Marie et Wilfried Fort, Régis Bonnessée, Gaëtan Beaujannot, Mathieu Baiget). Attendus des gamers, les tournois de Dés express (15 h - 16 h) et Light Hunters (14 h - 16 h) sont également à l’affiche du jour. Les incontournables tournois d’échecs, de dames, de Scrabble et de belote se poursuivent. Sans oublier les multiples démonstrations et parties découverte. Enfin, côté gare maritime, le 33e triathlon cannois du rôle (tournoi de jeu de rôle) débute à 12 h. Plus tôt, dès 9 h, les fans de wargames (A Song of Ice and Fire, Warhammer 40K…) seront prêts à en découdre. Sinon, vous pouvez tout simplement flâner dans les allées. Et, franchement, c’est sympa aussi…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.