“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Travaux : Monaco est sur une pente dangereuse

Mis à jour le 17/09/2016 à 05:05 Publié le 17/09/2016 à 05:05
Jean-François Robillon, Bernard Pasquier et Jean-Louis Grinda : les conseillers nationaux Union Monégasque font leur rentrée.

Jean-François Robillon, Bernard Pasquier et Jean-Louis Grinda : les conseillers nationaux Union Monégasque font leur rentrée. Michael Alesi

Travaux : Monaco est sur une pente dangereuse

Pour la rentrée, Union Monégasque relaye « une exaspération de la population ». En cause : la succession de chantiers en Principauté. La minorité plaide pour « surseoir », pas « supprimer »

Ils ne sont pas énervés. Les voix restent égales. Mais le ton est ferme.

« Nous demandons au gouvernement, avec beaucoup de fermeté, de caresser l'idée de faire un échelonnement de l'ensemble des travaux. » C'est Jean-Louis Grinda qui parle. À côté de lui, deux autres conseillers nationaux Union Monégasque, Bernard Pasquier et Jean-François Robillon, acquiescent. La minorité parle d'une voix pour relayer « une exaspération de la population ». En ligne de mire : les chantiers publics qui se multiplient dans Monaco. Il doit y en avoir 45 en Principauté dans les prochaines années ; les rotations de camions devraient...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct