Rubriques




Se connecter à

Trains et quais bondés aux heures de pointe entre Nice et Monaco... La SNCF s'explique et prend des mesures

Depuis la rentrée, les usagers du train se plaignent de trains et quais bondés. De lourds travaux souterrains entre Nice et Èze en sont la cause. TER Sud Paca vient d’y remédier. Explications.

Thibaut Parat Publié le 14/09/2021 à 08:23, mis à jour le 14/09/2021 à 10:53
En rallongeant les trains le soir, en heures de pointe, TER Sud Paca offre ainsi une capacité de 900 à 1.000 places assises. Contre moitié moins auparavant. Photo archives Jean-François Ottonello

"Les trains sont blindés. Il faut un chausse-pied pour faire rentrer les gens dedans. Comment garantir les gestes barrières dans ces conditions? C’est impossible, surtout sur l’une des lignes TER les plus fréquentées de France."

Eric Sauri est un homme en colère. Depuis début septembre, vidéos et témoignages irrités d’usagers à l’appui, le président et fondateur de l’association Les naufragés du TER Grasse-Vintimille alerte sur la délicate situation qui règne sur la portion ferroviaire entre les gares de Nice et Monaco, aux heures de pointe. "Surtout le soir pour quitter la Principauté. Les trains sont trop courts", peste-t-il.

Chantier à 20M€ d’euros

Deux chantiers d’envergure, engagés simultanément par SNCF Réseau dans les tunnels de Cimiez et Villefranche-sur-Mer pour près de 20 millions d’euros , sont à l’origine de cette perturbation.

La neutralisation d’une voie ferroviaire a impliqué une circulation alternée et, de fait, une adaptation de la fréquence des TER entre Nice et Monaco. "En temps normal, entre ces deux gares, un train circule toutes les 15 minutes dans les deux sens. Si on avait mis en place un alternat pur et dur, on en aurait eu un toutes les 40 minutes seulement. Cela n’aurait pas suffi, explique Jérôme Baillarguet, directeur des opérations chez TER Sud Paca. On a donc construit un plan de transport, en lien avec la Région, en maintenant quatre trains qui se suivent, le matin entre 8h et 8h30 dans le sens Nice - Monaco. Et quatre trains dans le sens Monaco - Nice, pour les pointes de 17h/17h30 et 18h/18h30."

 

Problème, avec le télétravail qui tend à diminuer au gré de l’amélioration de la situation sanitaire, la fréquentation des usagers ferroviaires a, semble-t-il, été sous-estimée. Cela donne ces vidéos de quais et rames bondés diffusés sur les réseaux sociaux.

Entre 900 et 1.000 places assises les soirs

"Après deux semaines d’exploitation et d’observation en gares, on a réalisé des ajustements pour offrir les meilleures capacités au bon moment. On nous reprochera toujours de ne pas l’avoir fait dès le début, certes. Il faut ne pas oublier que les comportements et déplacements ont beaucoup évolué. On va continuer à observer et écouter", poursuit Jérôme Baillarguet.

Ainsi, depuis ce lundi soir, cinq trains du soir (NDLR: 17h14; 17h24; 17h59; 18h11 et 19h31) dans le sens Monaco vers Nice, sont passés en composition longue jusqu’en avril 2022, date d’échéance des travaux. Offrant désormais une capacité de 900 à 1.000 places assises, contre moitié moins auparavant.

 

Eric Sauri, bien sûr, se félicite de cet ajustement. Toutefois, selon lui, les travaux auraient dû être réalisés de nuit.

Encore plus impactant pour les usagers répond Jérôme Baillarguet. "Le temps de déployer tous les moyens pour effectuer les travaux et de les retirer le lendemain matin, le temps de travail à l’intérieur des tunnels aurait été extrêmement court. Cela impliquerait un chantier qui dure dans le temps. Or, là, celui-ci fonctionne en permanence pour, justement, durer le moins de temps possible."

Les travaux termineront en avril 2022

Ces lourds travaux, nécessitant la neutralisation d’une voie ferroviaire entre les gares de Nice-Ville et d’Eze-sur-Mer jusqu’au 2 avril 2022, se déroulent en simultané dans les tunnels de Cimiez et de Villefranche-sur-Mer.

Pour le premier des deux ouvrages souterrains, le chantier consiste en un renouvellement des voies - à savoir les rails, les traverses et le ballast - et sur le système de drainage à l’intérieur de l’ouvrage. Objectif affiché: remédier aux infiltrations d’eau et aux remontées de boues qui dégradent sérieusement la plateforme ferroviaire.

Quant au tunnel de Villefranche-sur-Mer, vieux de 150 ans, les interventions visent à revêtir les parois du tunnel d’une coque de béton sur 900 mètres de longueur. À terme, l’objectif de cette opération est de supprimer les risques liés au vieillissement des maçonneries de la voûte.

Dessertes modifiées

La circulation alternée empêche l’utilisation de l’un des deux quais des gares de Nice-Riquier, Villefranche-sur-Mer et Beaulieu-sur-Mer. Jusqu’au 23 janvier 2022, la desserte de ces gares s’effectue sur le quai de la voie 1 dans les deux sens de circulation. Et du 24 janvier au 22 avril sur le quai de la voie 2.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.