“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Toutes les questions que vous vous posez sur le dossier de l'Hélios

Mis à jour le 08/01/2019 à 08:16 Publié le 08/01/2019 à 08:15
Au 8 février, le bloc A de l’Hélios sera entièrement vide.

Au 8 février, le bloc A de l’Hélios sera entièrement vide. Photo Jean-François Ottonello

Toutes les questions que vous vous posez sur le dossier de l'Hélios

La fin du déménagement des résidents du bloc A se terminera début février. À la suite de cela, des experts en bâtiment effectueront des sondages pour estimer la nature et la durée des travaux

Victime comme les Jardins d'Apolline d'infiltrations d'eau et de moisissures, à cause de l'utilisation de la laine de bois, le dossier de l'Hélios est suivi de très près par le gouvernement monégasque. Point d'étape à quelques jours de la fin du déménagement des résidents du bloc A dans des logements provisoires.

Où en sont les déménagements?

Au compte-gouttes, depuis octobre, les vingt-neuf familles du bloc A désertent la résidence pour des appartements provisoires (du secteur privé, principalement) disséminés sur tout le territoire "Le 8 février, le bloc A sera intégralement vide", assure Albert Croési, chargé de mission auprès du ministre d'État. Ce n'est qu'à cette date que les entreprises, en charge de la rénovation de l'immeuble, investiront les lieux. Pour des expertises et des sondages plus poussés afin d'estimer au mieux les travaux à réaliser. Et ce, dans l'optique d'éviter de potentielles rechutes. Récemment, à cause de grosses pluies, les ouvrants de certaines fenêtres ont pris l'eau… "Le gouvernement n'entend pas prendre le moindre risque en faisant des travaux qui seraient assimilés à des pansements sur une jambe de bois et de se retrouver avec des problèmes derrière", poursuit-il.

Quels seront le calendrier et la nature des travaux?

Impossible, donc, de le savoir tant que les résultats de ces expertises - notamment confiées à des experts indépendants en bâtiment mandatés par le gouvernement - ne sont pas connus. Des investigations d'autant plus vitales que, par le passé, des appartements inspectés ont montré plus de signes d'humidité et de moisissures que prévu. "De l'humidité sous les chapes qui n'était pas prévisible. Au lieu de retaper en un mois, l'entreprise Satri y a passé trois mois, précise Albert Croési. Par mesure de précaution, le gouvernement a pris la décision de retirer toutes les laines de bois dans les cloisons. Quand il y a des infiltrations, ça devient quelque chose de dramatique."

Qui payera quoi?

Le promoteur Satri et le gouvernement sont, semble-t-il, tombés d'accord. Il y aura un équilibre des dépenses. Vers du 50-50 ?

Quid des blocs B et C?

À partir du 5 février, les résidents des premier et deuxième étages des blocs B et C seront délogés. La raison ? La dalle du deuxième étage particulièrement impactée par l'humidité, du fait d'infiltrations d'eau par les toitures. "Puis, en fonction de la durée des travaux qui va nous être donnée suite aux sondages, j'envisagerai de déménager les blocs B et C dans le courant de l'année 2019. Tout dépend de la nature des travaux du bloc A", poursuit Albert Croési. Cela pourrait intervenir à la fin de l'été puisque ce dernier envisage de placer les résidents des blocs B et C dans les appartements, tout juste libérés par ceux des jardins d'Apolline qui devraient retrouver leur appartement flambant neuf (lire ci-dessous). "C'est une des réflexions. Il est fort probable que j'anticipe la sortie des blocs B et C pour éviter les nuisances du chantier du bloc A qu'ils auront à-côté."

Pas de surélévation prévue à l'Hélios

Votée en conseil communal, une "surélévation possible" de deux niveaux de l'Hélios est balayée d'un revers de main par Albert Croési: "La mairie de Monaco préparait sa communication pour le 1er avril? C'est une farce. Il n'a jamais été question au gouvernement de surélever l'Hélios. Et il n'en sera jamais question." Cela a au moins le mérite d'être clair.

Les compensations?

On le savait, les résidents délogés ne payeront pas de loyer le temps de leur délocalisation. À leur retour dans l'Hélios, les résidents du bloc A payeront à nouveau 100%. Par souci d'équité (2), l'association des résidents du bâtiment demandait que le loyer soit baissé à 50 % notamment à cause des travaux des blocs B et C qu'ils auront à subir par la suite.

"Elle a été entendue mais pas accordée", confie Stéphane Lobono, le président. Cela peut-il changer si des démolitions bruyantes sont à prévoir? Réponse d'Albert Croési: "Non. L'Hélios sera traité comme Apolline, c'est-à-dire un retour dans le logement avec un paiement du loyer à 100%"

Un courrier de l'association des résidents

Dans un courrier datant de mi-décembre, l'association a demandé toute "la transparence" sur le calendrier. "Elle est la garantie pour les résidents d'une parfaite exécution et d'une pérennité de ces travaux suite aux loupés constatés dans le traitement des premiers appartements (...) L'association souhaite également être associée aux visites de chantier, non sur un plan technique, mais comme partenaire dans l'évolution de la résidence et rapporteur auprès des résidents."

Une réunion publique d'information aura lieu en mars avec le gouvernement pour faire toute la lumière sur le calendrier et la suite à donner au chantier de l'Hélios.

à partir de 1 €


La suite du direct