“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tous à l’eau au Monte-Carlo Beach Club !

Mis à jour le 30/08/2019 à 10:06 Publié le 30/08/2019 à 10:06
Un événement familial cher au Beach Club et à ses maîtres-nageurs.	(DR)

Tous à l’eau au Monte-Carlo Beach Club !

Ouverte aux clients de l’hôtel et membres du Club, la traditionnelle course de natation du Monte-Carlo Beach Club a réuni 60 personnes dans le bassin olympique du Beach Club en cette fin de mois d’août.

Ouverte aux clients de l’hôtel et membres du Club, la traditionnelle course de natation du Monte-Carlo Beach Club a réuni 60 personnes dans le bassin olympique du Beach Club en cette fin de mois d’août.

En jeu, pour les parents comme les enfants vainqueurs de leur catégorie, un accès aux activités nautiques du Beach Club. Les trois premiers de chaque course sont également repartis avec une coupe et tous les participants avec une médaille. Le prince Albert II remettant une coupe au vainqueur de la course ayant réuni le plus de participants.

Après l’effort, le réconfort, puisqu’un cocktail a été servi aux nageur(se)s avant que tous ne prennent rendez-vous pour la prochaine saison estivale et les deux courses organisées en juillet et en août.

L’évènement fut créé dans les années soixante à l’initiative de la princesse Grace, désireuse de fédérer les clients du Beach Club autour d’une activité familiale. La course a accueilli d’illustres compétiteurs comme le souverain, en 1971, ou encore Jean-Paul Belmondo, en 1969.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct