“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Toujours mobilisés, certains "gilets jaunes" réclament l'union du mouvement sur la Côte d'Azur

Mis à jour le 09/01/2019 à 07:12 Publié le 09/01/2019 à 07:00
Sur les ronds-points, comme ici à Saint-Isidore, des micros sociétés sont nées. C'est là, dans ces quartiers-généraux de la contestation, que les « gilets jaunes » azuréens se retrouvaient pour décider des actions à venir.

Sur les ronds-points, comme ici à Saint-Isidore, des micros sociétés sont nées. C'est là, dans ces quartiers-généraux de la contestation, que les « gilets jaunes » azuréens se retrouvaient pour décider des actions à venir. archives Sébastien Botella

Toujours mobilisés, certains "gilets jaunes" réclament l'union du mouvement sur la Côte d'Azur

Les contestataires ont perdu les lieux où ils mettaient au point leurs actions. Certains veulent une union départementale, d'autres ont demandé à des élus des locaux ou des terrains.

La quasi-totalité des campements emblématiques des Alpes-Maritimes à terre, le mouvement des « gilets jaunes » dans le département va-t-il s'éteindre de sa belle mort, faute de lieux de réunion où mettre sur pied les actions à mener ? A contrario, cet important coup de semonce va-t-il fédérer les forces en un seul et même groupe azuréen ? « C'est notre souhait depuis le début », tranche un « gilet jaune » de Saint-Isidore. « La quasi-totalité d'entre nous veut cette unification », précise Karine, l'une des voix niçoises du mouvement. « Attention, unification et structuration, c'est important », plaide Haïk.

Une "grosse réunion" le 20 janvier

Alors, ni une, ni deux, l'appel a été lancé, dès hier, sur Facebook. Le démantèlement...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct