“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Top départ de l'Africa Eco Race sur le quai Antoine-Ier

Mis à jour le 30/12/2018 à 05:00 Publié le 30/12/2018 à 05:00

Top départ de l'Africa Eco Race sur le quai Antoine-Ier

Après une escale à Menton, les participants de l'Africa Eco Race et les membres de l'organisation partiront - ce matin - de Monaco pour se rendre à Sète avant d'arriver au Maroc pour la 1re étape

Ce sera la quatrième fois, ce dimanche, que l'Africa Eco Race s'élancera de la Principauté. Un départ symbolique sur le quai Antoine-Ier, qui sera donné par Adriana Karembeu, marraine de cette 11e édition. Une édition, qui sera tout aussi extrême et humaine que les précédentes et qui s'achèvera à Dakar, le 13 janvier prochain, après 15 jours d'aventure sur le continent africain.

Maroc, Mauritanie, Sénégal

Vendredi et hier, les participants ont effectué les derniers ajustements techniques et administratifs sur le stade Rondelli à Menton.

Aujourd'hui, du Rocher, les 166 participants ainsi que les 168 membres de l'organisation, se rendront par la route à Sète, où tous embarqueront dans un bateau, qui les conduira à Nador (Maroc), lieu de départ de la première étape, le 1er janvier. Sur la ligne de départ, il y aura, cinquante motos, quatre-vingt-douze autos et SSV, ainsi que vingt-quatre camions. Durant quinze jours, ils traverseront trois pays, à savoir, le Maroc, la Mauritanie et enfin le Sénégal, pour un total de 6 000 km et 4 014 km de spéciale à travers les pistes et les dunes sablonneuses.

Une course solidaire et éco-responsable

Si bien sûr il y a l'aspect sportif, il ne faut néanmoins pas oublier le côté humanitaire et solidaire de l'Africa Eco Race. Tous les participants, au cours des épreuves, réaliseront les projets qu'ils ont mis sur pied avant le départ. Des jouets, des fournitures scolaires ou encore médicales seront acheminés dans les différents endroits du parcours par exemple.

Pour le côté eco-responsable, certains véhicules, notamment ceux de la catégorie « expérimentale », seront équipés de cellules photovoltaïques ou rouleront au bio éthanol entre autres. Sans oublier, la participation à la plantation d'arbres à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Au cours de l'année 2018, des milliers d'arbres ont été offerts par l'Africa Eco Race, afin d'intensifier les efforts de reboisement.

De plus, l'opération des lampes solaires sera reconduite cette année encore.

Grâce à son partenariat avec l'Association mondiale des amis de l'enfance (AMADE) , une association monégasque dédiée à la protection de l'enfance, des lampes solaires seront distribuées par les membres de l'Africa Eco Race, aux enfants scolarisés dans des écoles et des villages, où le réseau électrique fait encore défaut.

Convivialité

Les bivouacs seront quant à eux installés dans des endroits choisis au préalable par les autorités locales et par les membres de l'organisation, pour protéger la nature et les populations. Les participants pourront toutefois profiter de moments de convivialité et de partage avec les habitants des pays traversés.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct