“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tony Varo et Thomas Fouilleron honorés

Mis à jour le 11/01/2020 à 10:16 Publié le 11/01/2020 à 10:16
Autour du souverain hier soir au Yacht-club, les deux récipiendaires ont reçu leurs distinctions françaises des mains de l’ambassadeur de France à Monaco, Laurent Stefanini.

Autour du souverain hier soir au Yacht-club, les deux récipiendaires ont reçu leurs distinctions françaises des mains de l’ambassadeur de France à Monaco, Laurent Stefanini. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tony Varo et Thomas Fouilleron honorés

Le commandant supérieur de la Force publique a été fait chevalier de l’Ordre national du Mérite ; le directeur des archives du Palais princier a reçu les insignes des Arts et des Lettres

L’union fait la force. Hier soir, ce n’est pas un mais deux serviteurs de la Principauté qui ont reçu des distinctions décernées par l’État français en ce début d’année. Le commandant supérieur de la Force publique, Tony Varo, a reçu les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite. Et le directeur des archives du Palais princier a été lui, fait chevalier des Arts et des Lettres.

« Ce sont deux Français éminents de Monaco dont l’engagement au service de la Principauté est exemplaire » a salué l’ambassadeur de France, Laurent Stefanini, qui officiait hier soir au nom du président Macron, sous le regard du prince Albert II et du ministre d’État Serge Telle.

Un passionné des princes de Monaco

Premier à recevoir une distinction hier soir, le directeur des archives du Palais princier, Thomas Fouilleron, était salué pour son travail des insignes de chevalier des Arts et des Lettres, comme son père en 1973.

L’universitaire et historien, né dans le Cantal, non loin du Carladès, ancien fief Grimaldi, cultive sa passion pour les princes de Monaco depuis sa jeunesse.

Après un mémoire sur le prince Honoré V, sa thèse de doctorat était d’ailleurs consacrée aux princes de Monaco.

Enseignant au lycée Albert-1er de 2003 à 2010, Thomas Fouilleron a rejoint ensuite la maison souveraine en qualité de chargé de recherche, puis a repris la direction des Archives du Palais princier en 2012.

S’adressant au souverain, le récipiendaire a d’ailleurs déclaré : « entreprendre, produire, écrire n’est rien et ne nécessite pas beaucoup de mérites lorsque la matière première - l’histoire de votre dynastie et de la Principauté - est là, offerte aux outils de réflexion du chercheur en histoire, non seulement pour l’étudier et l’expliquer, mais pour la valoriser, la mettre en contexte et en perspective ».

Le dévouement envers l’autre

Deuxième personnalité honorée hier soir, le commandant supérieur de la Force publique, Tony Varo, dont l’ambassadeur de France à Monaco a salué le « dévouement envers l’autre ».

Natif des Pyrénées-Orientales, Tony Varo a rêvé d’être pompier depuis son plus jeune âge. Un rêve devenu sa vie professionnelle avec 32 années de service démarré avec les marins-pompiers de Marseille.

Avant de rejoindre le corps des sapeurs-pompiers de Monaco dans lequel il a œuvré pendant 25 ans, dont dix années à sa tête.

En septembre 2018, il devient le nouveau commandant supérieur de la Force publique. « L’art du commandement ne s’apprend pas dans les écoles, aussi prestigieuses soient-elles, ni dans les livres, mais au contact des hommes et des femmes en toutes circonstances et très souvent hors de sa zone de confort » a souligné Tony Varo.

« Être officier c’est une expérience de vie extraordinaire, faite d’émotions, de joies, de peines, mais tellement riche. Je me suis engagé pour servir nos concitoyens et en retour, ils me l’ont bien rendu ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.