“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Tolérance zéro pour les véhicules gênants pendant le Grand Prix de F1 à Monaco

Mis à jour le 24/05/2018 à 09:45 Publié le 24/05/2018 à 09:43
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tolérance zéro pour les véhicules gênants pendant le Grand Prix de F1 à Monaco

Pendant le 76e Grand Prix de F1 de Monaco, les véhicules en infraction seront automatiquement mis en fourrière. Les automobilistes sont donc prévenus!

La Direction de la Sûreté publique, chargée de la gestion des mises en fourrière, prévient les usagers de la route que dans le cadre du 76e Grand Prix F1 de Monaco, un service spécialisé fonctionnera du jeudi 24 mai à 6 h au lundi 28 mai à 9 h. Automobilistes et pilotes de deux-roues sont avertis.

Dans le but de permettre le bon déroulement du Grand Prix, ce service procèdera à l’enlèvement des véhicules en infraction, notamment dans le cas d’un stationnement gênant.

Les contrevenants, dont les véhicules auront été enlevés, devront se présenter pour régler les formalités de restitution, au poste de police de Fontvieille, sis avenue des Ligures, selon les horaires suivants: jeudi 24 mai, de 6 h à 22 h; vendredi 25 mai de 6 h à 22 h; samedi 26 mai de 8 h à 22 h; dimanche 27 mai de 8 h à 22 h.

En dehors de ces horaires, les contrevenants devront se rendre au poste de garde de la Sûreté Publique, au 9, rue Suffren-Reymond.
Tél. (+377) 93.15.31.31 (poste de police de Fontvieille) ; (+377) 93.15.30.15 (standard de la Sûreté publique).

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.