“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Théâtre des Muses : Sacha Guitry passionnément

Mis à jour le 26/12/2016 à 05:10 Publié le 26/12/2016 à 05:10
Dominique Thomas, Juliette Galoisy, Carlo Casaccia, Anthéa Sogno et Didier Constant, dans « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » au théâtre des Muses du 29 au 31 décembre.

Dominique Thomas, Juliette Galoisy, Carlo Casaccia, Anthéa Sogno et Didier Constant, dans « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » au théâtre des Muses du 29 au 31 décembre. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Théâtre des Muses : Sacha Guitry passionnément

Les comédiens de sa troupe sont ses fidèles amis, ses compagnons de route, ses complices indéfectibles.

Les comédiens de sa troupe sont ses fidèles amis, ses compagnons de route, ses complices indéfectibles. En plus de Juliette Galoisy, Didier Constant et Dominique Thomas, Anthéa Sogno a agrandi la compagnie avec Carlo Casaccia, enfant du pays qui joue « le rôle de… Carlo Casaccia » annonce la directrice du théâtre des Muses. Trois comédiens et deux comédiennes pour un auteur qu'on ne présente plus, mais qu'Anthéa Sogno aime servir passionnément : Sacha Guitry. « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » est programmé du 29 au 31 décembre et offrira au public l'occasion de basculer en 2 017 avec, en tête, quelques phrases que seul l'homme qui aimait être contre, tout contre les femmes a su trouver avec justesse, finesse, humour. Misogyne ? Pour certaines oui, pour Anthéa Sogno certainement pas. Elle explique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.