“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Théâtre des Muses : plus de 20 000 spectateurs en 2019

Mis à jour le 09/02/2020 à 11:27 Publié le 09/02/2020 à 11:27
Anthéa Sogno et son brigadier : la passion du théâtre résonne dans la maison séculaire de la famille.

Anthéa Sogno et son brigadier : la passion du théâtre résonne dans la maison séculaire de la famille. J. D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Théâtre des Muses : plus de 20 000 spectateurs en 2019

Anthéa Sogno, directrice artistique, a convié les représentants de la presse locale à déjeuner sur la scène qu’elle fait vivre depuis maintenant huit ans

Anthéa Sogno a fait, refait et vérifier ses comptes : le record est battu ! Le Théâtre des Muses qu’elle dirige depuis presque huit ans a dépassé la barre des 20 000 spectateurs en 2019. « 20 300 exactement », lance la directrice artistique. Et 240 représentations.

Celle que l’on a vue, aux débuts des années 2010, avec un marteau-piqueur dans les mains, quand l’entresol de la maison familiale gardait encore les traces du fournil de l’Epi d’or, a déployé une énergie sans compter pour installer son théâtre privé dans le paysage monégasque et le rendre incontournable bien au-delà des frontières du petit pays.

« Aujourd’hui, les spectateurs viennent de loin et les comédiens d’encore plus loin. Le Théâtre des Muses est connu des professionnels, partout en France », affirme Anthéa Sogno.

Un théâtre connu, reconnu mais qui n’en demeure pas moins fragile. C’est ainsi que la saison en cours a eu son lot de difficultés : « On a eu des moments difficiles avec une météo ponctuée par les trois alertes rouges. Puis la grève des transports depuis début décembre nous a empêchés d’avoir certains spectateurs. Ça nous a grevés les recettes. »

Mais indépendamment de ces événements exceptionnels, faire tourner un théâtre n’est pas une entreprise aisée. « Il faut sans cesse aller chercher le public. Sans cesse le convaincre de franchir les portes du théâtre. Les spectacles n’étant programmés que durant quatre jours, le bouche-à-oreille n’a pas le temps de fonctionner, quel que soit le succès qu’ils reçoivent. »

Un partenariat avec l’Éducation nationale

Alors Anthéa Sogno a décidé de faire un travail sur le long terme. Le théâtre a un partenariat avec l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports qui lui permet d’accueillir 3 000 scolaires par an. « Nous touchons des subventions contre des représentations gratuites et des places à tarifs réduits. À Monaco, chaque élève de chaque classe bénéficie d’au moins une sortie culturelle par an. »

La jeunesse, c’est l’espoir de la directrice artistique pour conduire les pas d’une nouvelle génération qui s’intéresserait davantage au spectacle vivant. C’est pourquoi Anthéa Sogno propose une programmation « jeune public » riche et variée.

Mais elle constate tout de même que les adolescents et jeunes adultes sont moins enclins à aller au théâtre. Le travail de pédagogie est à poursuivre...

Reste toutefois que le petit théâtre fait quasiment toujours salle comble. Cette année, les comédies et les grands noms du théâtre - Molière, Sacha Guitry - ponctuent très largement le calendrier. « Oui, la programmation a évolué, explique Anthéa Sogno. J’ai aujourd’hui une meilleure connaissance du public. Et il raffole des spectacles comiques. J’évite les stand-up. Ce n’est pas le théâtre que je préfère. Sauf si c’est quelqu’un de brillant, avec une vraie performance d’artiste, comme Zize, le one miss show présenté en janvier dernier. »

Au fil de ces huit années, Anthéa Sogno a su programmer de vraies pépites pour un public exigeant et aussi diversifié que la population monégasque. Des pépites qui doivent jalonner la route des muses pour continuer à offrir de grands moments de théâtre dans ce petit pays.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.