Rubriques




Se connecter à

Terrains rares et coûts élevés... La construction de logements sociaux, un vrai casse-tête pour Beausoleil

Une pénalité à payer, mais pas carencée, la commune de Beausoleil doit composer pour agrandir son parc immobilier de logements sociaux. 487 devront être construits d’ici à 2022

Yann Douyère Publié le 22/03/2021 à 11:05, mis à jour le 22/03/2021 à 11:07
Coincé entre la montagne et une ville-état, quelle place pour le logement social à Beausoleil? (Photo Jean-François Ottonello)

La loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) impose aux communes de plus de 3.500 habitants un parc social au moins égal à 25% du nombre de résidences principales implantées sur leur territoire.

895 logements d’ici 2025, 487 d’ici 2022

"Aujourd’hui, nous avons 687 logements sociaux, informe Gérard Spinelli, maire de Beausoleil. Ce qui représente 10,42 % de notre parc immobilier. Pour répondre aux attentes de l’État, il en faudrait 895 de plus d’ici à 2025 pour atteindre ces 25 %. Une centaine est en construction en ce moment."

Concernant l’objectif triennal de la commune, qui couvre la période 2020-2022, "les chiffres avancés sont très importants : 487 logements supplémentaires d’ici à 2022 donc. À titre de comparaison, entre 2014 et 2016, les attentes étaient fixées à 302 logements, et nous en avions construit 309."

Faute de résultats, la commune doit s’acquitter d’une amende, d’un montant de 155.000 euros pour Beausoleil, au titre de l’année 2020. Une mauvaise note que la commune partage d’ailleurs avec bien d’autres communes du département.

 

"C’est un prélèvement qui est ensuite reversé à un organisme social pour développer la construction de logements sociaux, explique Gérard Spinelli. Mais ce n’est pas une carence, ce qui nous a permis d’économiser 622.000 euros, soit 30% du budget de fonctionnement de Beausoleil."

La carence s’apparente à des pénalités conséquentes. L’éviter, "c’est aussi garder la main sur la délivrance des permis de construire, soulève l’édile. Nous avons bâti une relation de confiance avec les services de l’État. Notre volonté politique dans ce domaine est forte et sans relâche. Au 1er septembre 2020, nous avons reçu 1.043 demandes de logements. Nous aimerions pouvoir accélérer, mais nous devons aussi faire avec des contraintes."

Rareté des terrains, coûts élevés, contraintes liées à l’environnement, sauvegarde de certains espaces naturels, "mais aussi 5 000 habitants au km2".

Une mission de réévaluation

Mais pour Gérard Spinelli, pas question d’outrepasser son rôle de maire. "La loi doit être appliquée et je l’applique. Nous devons nous adapter. Nous avons adhéré à une mission de réévaluation de la loi SRU au niveau des communes, pilotée par la Commission des affaires économiques au Sénat. À l’avenir, il y aura peut-être des changements. En attendant, il faut se comporter un bon citoyen français."

 

Contenter les riverains, respecter la loi, lancer des projets de grande envergure (comme Grima), malgré les contraintes, la commune de Beausoleil doit composer pour répondre aux attentes de l’État, mais également d’une population chiffrée à 14 000, "mais qui approche davantage les 20 000 riverains".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.