“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Tensions extrêmes autour d'un câble électrique

Mis à jour le 13/01/2018 à 05:11 Publié le 13/01/2018 à 05:11
« Devant ces panneaux "danger de mort" et les coupures à répétition, je comprends l'exaspération des riverains », confie le maire Jean-Jacques Raffaele qui était rue Philippe-Casimir.

« Devant ces panneaux "danger de mort" et les coupures à répétition, je comprends l'exaspération des riverains », confie le maire Jean-Jacques Raffaele qui était rue Philippe-Casimir. M.-E.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Tensions extrêmes autour d'un câble électrique

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement.

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement. Car ce genre de panne devient récurent depuis plusieurs mois. »

Le courrier est daté du 20 décembre 2015 et comporte une dizaine de signatures. Cette semaine, soit deux ans après, sur les réseaux sociaux, l'un des riverains poste une photo d'un repas pris aux chandelles, pour motif de nouvelle panne. Il déclenche une douzaine de commentaires d'autres riverains qui montrent à la fois une franche exaspération, une inquiétude grandissante et un désarroi certain. Après trois ans, à qui se vouer ? Comment faire évoluer la situation ? Il est question d'action collective auprès de la mairie...

« Enedis a fait la sourde oreille »

Une réaction bien normale quand on résume la situation. En 2015, à la suite de la rupture du câble souterrain de l'installation initiale, Enedis installe provisoirement, dans la rue Philippe-Casimir, un câble aérien qui court sur les façades, traverse la ruelle, et est assortie de gros panneaux rouges « DANGER ».

Près de trois ans après, le provisoire s'est installé. Il ne se contente pas de défigurer la rue, il occasionne des coupures régulières qui durent parfois jusqu'à 9 heures. Situé en bout de ligne, le restaurant La Cave turbiasque reconnaît avoir dû fermer trois jours en trois ans pour coupure d'électricité. Et puis, il y a les boîtiers qui s'enflamment après des faux contacts les jours de pluie... Les riverains sont excédés et inquiets, et certains s'en prennent à la mairie, qu'ils accusent d'immobilisme.

« Nous avons relancé régulièrement Enedis, explique le maire. Mais ils ont fait la sourde oreille. Jusqu'au jour où j'ai eu l'occasion, au congrès des maires, de prévenir le directeur régional d'Enedis que nous allions porter plainte ». Pour le coup, Enedis réagit mais avec un projet inacceptable pour un site classé. Le maire leur demande de prendre le conseil d'un architecte et de faire accepter leur projet par les Bâtiments de France. Après étude complète, Enedis a sorti un nouveau projet, accepté par l'ABF, et qui va être présenté aux riverains, lors d'une réunion de quartier, ce mercredi 17 janvier. Serait-ce bientôt la fin des tensions rue Philippe-Casimir ?

M.-E. Colonna

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.