“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Tempête Alex: un collectif d'habitants de la Roya lance une pétition et demande à Emmanuel Macron de tenir ses promesses

Mis à jour le 19/04/2021 à 11:50 Publié le 19/04/2021 à 11:50
Quelques jours après la tempête, le président Macron s’était rendu à Tende, puis à Breil, assurant les habitants du soutien de la nation. Six mois plus tard, souffrant de la lenteur du retour à la normale, ils viennent de lancer une nouvelle pétition.

Quelques jours après la tempête, le président Macron s’était rendu à Tende, puis à Breil, assurant les habitants du soutien de la nation. Six mois plus tard, souffrant de la lenteur du retour à la normale, ils viennent de lancer une nouvelle pétition. Photo Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Tempête Alex: un collectif d'habitants de la Roya lance une pétition et demande à Emmanuel Macron de tenir ses promesses

Un collectif d'habitants de la Roya appelle Emmanuel Macron à débloquer les moyens financiers promis lors de sa venue dans la Roya au lendemain de la tempête Alex. La pétition connait un franc succès.

Ils sont déjà plus de 6.000 signataires et le chiffre ne cesse de gonfler.

Il y a quelques jours, un collectif d’habitants de la vallée de Roya a lancé une pétition, avec un but précis: interpeller le président Macron, six mois après la tempête, pour demander le déblocage des moyens financiers qu’il avait promis lors de sa venue dans la vallée quelques jours après le drame.

"Six mois après, et malgré la poursuite sans relâche des efforts de tous nos élus, du préfet délégué à la reconstruction, des associations, des entreprises, des habitants, plus que jamais, nous avons à nouveau besoin de votre mobilisation, explique le collectif. Après un hiver difficile, l’urgence est toujours là."

Le collectif énumère alors dans le texte de la pétition les situations qui, à ce jour, restent sans solution.

L’absence d’accès à l’Italie par le tunnel du col de Tende, la voie de passage historique qui relie le littoral azuréen au Piémont. Plus d’accès non plus à Castérino, la porte d’entrée de la vallée des Merveilles et le poumon touristique de la Roya. Plus de trains non plus pour cause de travaux sur la voie et la livraison est sans cesse repoussée. Des convois de circulation réglementés qui entravent fortement la mobilité.

À côté de ces infrastructures qui restent à reconstruire, le collectif déplore une activité économique en grande souffrance : fermeture de commerces, pans entiers d’activités à l’arrêt.

Pour la création d’une zone franche

Et une population épuisée, dont les troubles anxio-dépressifs constatés par les médecins locaux sont en nette augmentation, conséquence du traumatisme de la tempête, de l’angoisse d’un avenir incertain et peu lisible conduisant à un exode inquiétant.

"C’est pour relever le défi de ces difficultés toujours présentes que nous demandons que les moyens financiers promis par le Président de la République lors de sa venue soient débloqués, que soit enfin actée la création de la zone franche sur les territoires de nos vallées dévastées le temps de la reconstruction. Car seule la zone franche permettra de sauver l’activité économique existante et de stopper l’exode des habitants épuisés par tant de difficultés."

Pour mémoire, une précédente pétition lancée par le Comité de soutien de la Roya avait dépassé les 50.000 signatures.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.