Rubriques




Se connecter à

Tabac, alcool, cannabis, écrans... Les lycéens de Monaco sont-ils plus addicts que leurs voisins européens?

Dans un rapport, l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques compare les consommations des élèves monégasques de 16 ans avec leurs homologues européens.

Thibaut Parat Publié le 15/11/2021 à 05:04, mis à jour le 15/11/2021 à 14:16
Neuf lycéens monégasques de 16 ans sur 10 ont déjà consommé de l’alcool au cours de leur existence. Photo Cyril Dodergny

En septembre 2020, l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques dévoilait une enquête fouillée et exhaustive, baptisée "Espad", sur la consommation de produits psychoactifs et usages sans substance chez 1.369 lycéens de Monaco. Nous vous en avions dévoilé les grandes lignes.

Récemment, l’Imsee a sorti un rapport complémentaire où la Principauté est comparée à 34 autres pays européens. Il est, cette fois, question d’une cible plus restreinte: 428 jeunes de l’âge de 16 ans. Voici ce qu’il faut en retenir.

Les plus gros consommateurs de cigarette électronique

Concernant l’usage de la cigarette électronique, Monaco occupe les avant-postes européens, derrière la Lituanie: 63% des sondés déclarent avoir déjà "vapoté", contre 40% en moyenne dans l’ensemble des 35 pays.

Sur l’utilisation de l’e-cigarette au cours du mois précédant l’étude, c’est même la première place du classement que truste la Principauté avec un taux de 40% d’usagers, deux fois supérieur à celui du voisin français.

 

Tabac: l’écart se restreint avec les autres pays européens

Depuis deux décennies, l’intensification des politiques publiques pour lutter contre les effets néfastes du tabagisme a permis d’inverser les courbes de consommation. à Monaco, 45% des élèves interrogés ont expérimenté la cigarette (contre 63% en 2011).

C’est légèrement supérieur à la moyenne européenne (42%) mais, au fil des années et des rapports Espad, cet écart tend à se réduire. Ils sont 20% à avoir fumé du tabac dans le mois et 8% à "cloper" quotidiennement, soit deux points de moins que la moyenne européenne. Les plus gros fumeurs sont à trouver du côté de la Bulgarie, de la Croatie et de l’Italie.

Alcool: beaucoup boivent mais peu tombent dans l’excès

La Principauté figure parmi les pays ayant un niveau d’expérimentation de l’alcool très élevé chez les 16 ans. Photo Illustrations Jean-François Ottonello.

La Principauté figure parmi les pays ayant un niveau d’expérimentation de l’alcool très élevé chez les 16 ans. Dans les mêmes proportions qu’en Grèce et en Lettonie, presque 9 adolescents monégasques sur 10 affirment avoir testé des breuvages alcoolisés au cours de leur existence. La moyenne européenne, elle, se situe à 80%.

Ils sont 54 % à avoir consommé de l’alcool au cours du mois, contre 48 % à l’échelle européenne et 74 % au Danemark.

Motif de satisfaction, Monaco est parmi les pays les moins concernés par les "alcoolisations ponctuelles importantes": dans le mois précédant le questionnaire, moins de 3 adolescents sur 10 (27%) ont bu au moins 5 verres d’alcool lors d’une même occasion. Pour cet indicateur, l’Islande est le meilleur élève (8 %) et le Danemark le plus mauvais (59%).

4e pays pour l’usage récent de cannabis

En 2019, 22% des interrogés monégasques disent avoir déjà expérimenté le cannabis, soit six points de plus que la moyenne européenne. Un indicateur qui n’a cessé de suivre une courbe descendante depuis 2011 (37% à Monaco à cette époque).

 

Pour l’usage récent, la Principauté se place au 4e rang des 35 pays européens avec 12% des 16 ans qui déclarent avoir fumé un "joint" dans les 30 jours précédant l’enquête. Seuls la France, l’Italie et les Pays-Bas font pire.

En ce qui concerne l’expérimentation d’autres drogues illicites (cocaïne, héroïne, ecstasy...), la prévalence pour Monaco est proche de la moyenne des pays d’Europe depuis 2015 (6%).

Monaco préfère les paris sportifs que les jeux à gratter

En 2019 toujours, 27% des sondés affirment avoir déjà parié de l’argent au cours des douze derniers mois, contre 22% en moyenne chez les 16 ans des 35 pays participants. Ce qui place le pays au 6e rang derrière Chypre, la Grèce, l’Italie, le Monténégro et la Finlande.

À Monaco, l’appétence se porte particulièrement sur les paris sportifs (54%), tandis que la population européenne globale préfère les paris liés aux loteries, notamment les jeux à gratter. Les paris d’argent sur Internet sont les moins répandus et ne concernent que 9% des 16 ans à Monaco (8% en Europe).

Écrans: quasi tous égaux

Sur la question des écrans, ils sont 97% à avoir utilisé les réseaux sociaux lors des sept derniers jours précédant l’enquête. Photo Illustrations Jean-François Ottonello.

Sur le terrain des écrans, les pays européens sont, à quelques exceptions près, sur un pied d’égalité. Plus de 97% des 16 ans à Monaco ont utilisé les réseaux sociaux lors des sept derniers jours en 2019, contre 94% dans l’ensemble des pays. Les jours de week-end ou de vacances, cette proportion approche même les 99% chez les adolescents de la Principauté.

"La durée quotidienne d’utilisation pour une journée-type d’école est de 2 à 3 heures en moyenne. En week-end ou vacances, le temps augmente à 6 heures ou plus par jour, là encore à Monaco comme au global", révèle l’enquête.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.