“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Sur les traces d'une idylle familiale à Roquebrune...

Mis à jour le 05/05/2016 à 05:12 Publié le 05/05/2016 à 05:12
C'est dans la bâtisse familiale, près du vieux village de Roquebrune, que Florence Mauro a capturé quelques plans pour son film.

C'est dans la bâtisse familiale, près du vieux village de Roquebrune, que Florence Mauro a capturé quelques plans pour son film. Michaël Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Sur les traces d'une idylle familiale à Roquebrune...

Avec son film Clémence et Ferdinand, la réalisatrice Florence Mauro fait revivre sur grand écran l'histoire d'amour de ses grands-parents de Dunkerque à la Côte d'Azur

Nichée à deux pas du vieux village de Roquebrune, la villa de l'Estradon domine la Grande bleue et le Cap Martin. Décor de carte postale. Dans le jardin à la végétation luxuriante, une caméra multiplie les plans de coupe en travelling. À chaque prise, le fameux « Action » résonne sous l'œil averti de Florence Mauro, distillant bien volontiers ses directives.

Pour la réalisatrice de 50 ans, le lieu est un brin particulier. Personnel et truffé de souvenirs. « C'est la maison familiale. L'endroit où l'on passait tous nos étés », sourit-elle. Ici même où elle a choisi de tourner une partie de son film, Clémence et Ferdinand, une adaptation cinématographique de son roman Amour Éperdu où elle posait sur papier l'amour fusionnel de ses grands parents, Frédéric et Anne-Marie (1). « Ils ont toujours été un modèle pour moi. Sur l'amour éternel, l'importance du travail et le sens de la vie. Ce film leur rend hommage. »

De Dunkerque à Roquebrune…

Lui, ingénieur des ponts et chaussées, est Roquebrunois de naissance et porte la Méditerranée dans son cœur. Elle, a grandi à Dunkerque. C'est là-haut en 1926, le long de la grève après un simple regard échangé, que les deux protagonistes tombent sous le charme. Coup de foudre à… Dunkerque ! De cette idylle naîtront trois bambins.

Sur le grand écran, pas l'ombre de comédiens. Juste leur voix off (2). « J'ai choisi d'entendre les personnages et non pas de les voir car les vrais protagonistes, eux, seront présents à travers les archives photographiques et vidéos d'époque, filmées par mon grand-père. Il ne peut pas y avoir deux visages. »

« Plus dans l'intime que l'anecdote »

On plongera d'abord dans l'intimité journalière de la tribu familiale dans le Nord, puis en plein cœur des chantiers du port de Dunkerque où Ferdinand orchestrait les travaux.

Bond dans le temps.

Plongée dans les années soixante à Roquebrune-Cap-Martin, sur les terres d'origine de Ferdinand. Là, le couple profite d'une paisible retraite, à peine perturbée par les visites estivales de leur progéniture. « On est plus dans l'intime que dans l'anecdote », prévient la réalisatrice.

La suite du film retrace alors les pérégrinations locales des tourtereaux, dont le corps a vieilli mais dont l'amour n'a pas pris une seule ride. Chemin de la Pausa, Église Sainte-Marguerite, vieux Vintimille… Jusqu'à ce que la maladie n'emporte Ferdinand. Avec une scène terrifiante, seulement audible à l'oreille, où Clémence se jette sur le cercueil, refusant de le voir se refermer pour de bon.

Et puis, flash-back. « Le plan final revient sur une scène quotidienne d'eux deux à Dunkerque. » Comme un épilogue, aux allures de leçon de vie, où l'on comprend que l'idée de bonheur subsiste même après la mort.

Il est éternel…

Le film sera sur les écrans courant 2017.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.