“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Stéphane Manfredi veut être l’homme du quotidien

Mis à jour le 04/02/2020 à 11:08 Publié le 04/02/2020 à 11:08
Stéphane Manfredi (au milieu) entouré de deux soutiens politiques : Lucien Prieto, élu d’opposition et Lucien Bella, adjoint à l’Environnement de Spinelli qui a tout récemment claqué la porte de la majorité municipale.

Stéphane Manfredi (au milieu) entouré de deux soutiens politiques : Lucien Prieto, élu d’opposition et Lucien Bella, adjoint à l’Environnement de Spinelli qui a tout récemment claqué la porte de la majorité municipale. Thibaut Parat

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Stéphane Manfredi veut être l’homme du quotidien

Vendredi soir, le candidat (sans étiquette) à la mairie de Beausoleil inaugurait sa permanence de campagne. Il est notamment soutenu par Robert Vial, ancien maire de la commune

Sa liste Soyons fiers de Beausoleil est déjà ficelée et bouclée. Mais, pour l’heure, Stéphane Manfredi se garde bien d’en dévoiler la teneur. Les visages. Toutefois, on sait déjà que Lucien Prieto, élu d’opposition, et Lucien Bella - adjoint à l’Environnement de Gérard Spinelli qui vient tout juste de claquer la porte de la majorité - y figurent et militent sur le terrain au profit du candidat sans étiquette.

Vendredi soir, lors de l’inauguration de la permanence de campagne de Stéphane Manfredi, boulevard Guynemer, un autre visage présent dans l’auditoire attirait l’attention. Celui de Robert Vial, maire de Beausoleil de 2001 à 2008. Soutien mais pas colistier.

« Le maire de l’humanité, un modèle d’engagement, loue Stéphane Manfredi. Ces trois figures ont donné pour transmettre. Il y a une volonté de construire un nouveau projet, un nouvel élan, un changement en profondeur. Nous voulons mettre celui-ci à la portée de nos concitoyens. »

Stéphane Manfredi pourrait aisément user de son art de la rhétorique pour tirer à boulets rouges sur Gérard Spinelli, dont il était un proche collaborateur avant la fracture professionnelle. Toutefois, pas de saillies verbales dans son discours de quarante minutes.

« Je ne serai pas le candidat de la guerre, ni celui de la diffamation. Je laisse ça aux autres », coupe-t-il court. Une seule critique sera formulée ouvertement : « L’environnement ne se résume pas à quelques jardinières. ça, c’est de la décoration. »

« Redonner à Beausoleil le bonheur »

« Mon seul but est la construction de ce qu’il y a de plus beau, de plus grand pour les habitants de Beausoleil », poursuit-il. Une ville, des résidents, des fonctionnaires municipaux à qui il a déclaré sa flamme. « Beausoleil a toujours été une terre de travailleurs. Des hommes et des femmes qui ont transpiré, sué pour construire notre identité. Ici, nous n’avons pas rencontré beaucoup de fainéants (...) Je souhaite remettre l’humain au cœur de notre commune, être l’homme du quotidien. Mes colistiers, aussi. Nous voulons redonner à Beausoleil le bonheur, lequel est le sens même de notre engagement. » Un bonheur qui, selon l’ancien prêtre du diocèse de Monaco, passe par un programme.

Cinq grands thèmes

Sur la table de la permanence, un petit livret de quatre pages trace les grandes lignes de celui-ci. Cinq thèmes y sont en évidence : la sécurité, l’environnement, l’éducation, le social et le commerce de proximité.

Parmi les promesses de campagne, Stéphane Manfredi s’est engagé sur plusieurs dossiers : « Nous permettrons à la police municipale, en étant mobilisée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, d’être au service de la population (...) Nous construirons enfin le parc naturel de Grima avec, au sein de ce parc, une crèche municipale et une maison de retraite médicalisée (...) Je demande à l’équipe municipale qui sera élue de pouvoir réfléchir et mettre en œuvre le plus rapidement possible un plan local d’aide aux commerces de proximité (...) Je souhaite remettre une cuisine municipale de pleine activité et que celle-ci puisse aller vers des produits sains et issus du bio pour nos enfants (...) Je souhaite aussi que nous revoyions l’action du CCAS sur le volet social. » Un avant-goût du programme, lequel sera dévoilé courant février. Au même titre que les colistiers.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.