“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Stéphane Chausse invite ses amis sur le parvis du château

Mis à jour le 14/08/2018 à 05:12 Publié le 14/08/2018 à 05:12
Jerry Léonide et Stéphane Chausse, hier à Menton.

Jerry Léonide et Stéphane Chausse, hier à Menton. Jean-François Ottonello

Stéphane Chausse invite ses amis sur le parvis du château

Le clarinettiste mentonnais a constitué un quartet composé d'un contrebassiste, d'un batteur, et d'un pianiste, à l'occasion des « Soirées au Château » de Roquebrune-Cap-Martin

Stéphane Chausse jouait hier soir sur le parvis du château de Roquebrune-Cap-Martin. Jean-Louis Dedieu, adjoint au maire de la commune en charge de la culture, lui a laissé carte blanche pour constituer un quartet. C'est tout naturellement qu'il a invité trois copains.

« On s'entend tous bien musicalement, alors on a essayé de monter un groupe pour la circonstance », confiait le clarinettiste mentonnais à quelques heures du concert. Pour Nice-Matin, il revient sur ses rencontres avec les musiciens qui l'ont accompagné hier soir.

Jérôme Regard, «un sideman de luxe »

La première rencontre entre Stéphane Chausse et le contrebassiste Jérôme Regard remonte à 2004. Alors que le premier évolue dans le « Paris Jazz Big Band », le second rejoint la formation, le temps de quelques concerts, comme remplaçant. Entre les représentations, les deux hommes sympathisent.

« C'est un sideman de luxe. Il joue dans la plupart des grands groupes parisiens », sourit le clarinettiste. Trois ans plus tard, le contrebassiste joue dans l'album « Rue Longue » de Stéphane Chausse. Onze ans après l'alchimie opère encore.

Manu Katché, un SMS et une tournée

En novembre 2016, Stéphane Chausse reçoit un SMS du batteur. Il remonte le fil de ses messages et le retrouve.

« Stéphane bonjour ! On ne se connaît pas mais j'ai eu votre téléphone par Jérôme Regard. J'aurais voulu savoir si vous seriez intéressé pour plusieurs concerts avec mon quintet en 2017. » C'est ainsi que les deux hommes se retrouvent pour dix dates.

Hier soir, c'est le clarinettiste qui a rendu la pareille.

Jerry Léonide, de la Suisse à Paris

Le clarinettiste et le pianiste se rencontrent en 2016 lors d'une tournée qui les fait voyager entre la Suisse et l'Allemagne. Tous deux accompagnent l'harmoniciste Olivier Ker Ourio. Ils se croisent ensuite à de multiples reprises sur la scène du « Sunset », un club de jazz parisien.

Sa façon de jouer rythmiquement et son style mouvant le poussent à l'appeler pour qu'il rejoigne son quartet d'un soir. « Soit tu prends quelqu'un de connu, soit quelqu'un qui va amener quelque chose. » Stéphane Chausse a fait le deuxième choix.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.