Rubriques




Se connecter à

Stefano Brancato prend sa retraite de la mythique brasserie "Café de Paris" à Monaco

Une page se tourne dans l’histoire de la mythique brasserie de Monte-Carlo avec le départ de son directeur le dimanche 9 janvier qui a commencé sa carrière à la SBM il y a quarante-deux ans.

Joëlle Deviras Publié le 07/01/2022 à 07:55, mis à jour le 07/01/2022 à 13:44
À partir du 9 janvier, il devra y avoir un Café de Paris sans Stefano Brancato. Une page se tourne pour la mythique brasserie de la Société des Bains de Mer. Photo Jean-François Ottonello

Combien d’histoires avouables et inavouables connaît-il ? Des milliers assurément et certainement bien plus encore… Chacun, ici, à Monaco, a croisé l’allure en costume gris clair de Stefano Brancato. Lui a su apporter, à tous, ce petit quelque chose en plus pour rendre chaleureux un repas ou juste un drink sur la terrasse du Café de Paris.

Dans la mythique brasserie du Groupe SBM Monte-Carlo dont il est le directeur depuis plus de trente ans, il a toujours fait de la discrétion l’exigence de chaque jour.

Mais Stefano Brancato, marié et père de trois enfants, va partir à la retraite. Ce sera le 9 janvier. Il tourne ainsi la page du Café de Paris qui s’apprête à déménager provisoirement Salle Empire (lire page suivante), pour subir de profondes transformations et ainsi renaître au printemps 2023.

La mythique brasserie ne sera donc plus jamais comme avant, ni dans son fonctionnement qui va évoluer, ni par l’homme qui le dirige. Bien sûr, son successeur Eric Gorjux apportera son expérience et ses compétences pour donner un autre élan à la brasserie. Mais ce ne sera pas pareil forcément. Et les fidèles auront certainement de la nostalgie en pensant à celui qui savait toujours trouver une table quand le restaurant était complet ou offrir une consommation quand il sentait que l’on avait besoin d’une petite consolation.

 

Il a servi toutes les stars de la planète

Au Café de Paris qui sert jusqu’à 1 200 couverts par jour, Stefano Brancato, Italien devenu Français, a toujours fait montre d’une parfaite maîtrise du service. Lui qui a toujours veillé au Prince et à sa famille, qui a vu passer toutes les stars de la planète, qui a accueilli avec une bienveillance immuable les clients habituels, veut, à 63 ans, démarrer une autre vie. "Jean-Paul Belmondo aimait venir chez nous. Nous avons accueilli également le groupe U2, Johnny Hallyday, le pilote monégasque de Formule 1 Charles Leclerc, l’homme politique français François Hollande et son ex-femme Valérie Trierweiler,..."

C’est en 1980 qu’il entre à la Société des Bains de Mer à l’Hôtel Mirabeau, où il exerce la fonction de chef de rang. Il sera rapidement promu sommelier et enfin maître d’hôtel.

En janvier 1994, Stefano Brancato entre au Café de Paris comme attaché de direction. Il prendra la tête de cet énorme paquebot le 1er octobre 1995 et d’une brigade composée de 144 personnes.

Durant toutes ces années, il n’a compté ni les heures ni les jours fériés ou dimanches travaillés. Alors aujourd’hui, quand on l’interroge sur ses projets, il lance d’emblée: "Me reposer avant tout!"

Mais ajoute aussitôt: "Je vais quand même être occupé dans des missions de consulting… Et vais bien sûr continuer le bénévolat pour aider ceux qui en ont le plus besoin."

Au fil des modes et des époques, le Café de Paris s’est transformé. Seul est resté immuable le succès depuis plus de 150 ans. Photo SBM.

Des transformations au fil de l’Histoire

Lorsque l'Hôtel de Paris est inauguré en janvier 1864, l'architecte Dutrou n'y a prévu aucun bar ou café. En face de l'Hôtel, de l'autre côté de la place du Casino les diligences, les calèches et les chevaux s'abritent dans des remises et des écuries.

La place se transforme peu à peu. On voit apparaître un Îlot central, décoré d'un jet d'eau. En 1867 quatre palmiers, importés de Bordighera, dressent leurs palmes majestueuses. Pour agrémenter ce plaisir des yeux, François Blanc décide la construction d'un café à l'emplacement des écuries.

C'est ainsi qu'en janvier 1868 s'ouvre le premier café de Monte-Carlo. Baptisé "Café-Divan", il ressemble à un chalet de montagne mais devient le rendez-vous de la clientèle de l'Hôtel. Elle y trouve à sa disposition un salon de café, une petite salle de restaurant, une salle de billard, un tabac, une parfumerie à l'enseigne de "Parfumerie du Soleil" sur laquelle veillait particulièrement Marie Blanc.

Un an plus tard, pour faire face à un succès grandissant, le Café Divan est agrandi et on prend l'habitude de l'appeler "Grand Café de Monte-Carlo".
"En 1882, une nouvelle construction est effectuée à son emplacement. Il s'agit d'un bâtiment allongé, terminé par une rotonde surmontée d'un curieux lanterneau.

En 1890, un nouveau bâtiment, de style hétéroclite, est une nouvelle fois édifié. Il sera démoli sept ans plus tard pour laisser la place au "Café de Paris".
L’établissement est le point de ralliement du Tout Monte-Carlo.

Transformé une nouvelle fois en 1913, par un jeune architecte niçois, Léon Blois, qui réaménage luxueusement le salon de thé et la salle de restaurant, l'établissement accordera une large place en 1930 au triomphe de l’Art Décoratif. On l'ampute des minarets et autres coupoles, passés de mode et les faïences sont remplacées par des frises en hommage à cette nouvelle tendance.

En 1960, d'importantes modifications sont apportées. Henri Rigal y installe le jeu à la mode : le bowling et ouvre une boîte de nuit.

En 1962, le billard a disparu mais les machines à sous révolutionnent le monde du jeu.

Le lundi 2 mars 1987, une ère nouvelle est programmée. Tout en respectant le passé, une restructuration complète du Café de Paris est décidée afin de permettre une exploitation mieux adaptée.

Au terme de 18 mois de travaux, durant lesquels un "Café de Paris" provisoire a été créé à côté du Sporting d'Hiver, le nouveau Café de Paris est inauguré par la Famille Princière le 21 juillet 1988.

Le retour à l'ambiance du début du siècle est le concept de la Brasserie.

En 1991, plus de 800 invités célébraient avec faste le "Millionième" client du Café de Paris.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.